for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Afghanistan: Au moins 24 morts dans une attaque de l'EI contre une prison de Jalalabad

Les combats faisaient toujours rage lundi entre les combattants du groupe Etat islamique (EI) et les membres des forces de sécurité afghanes dans une prison de Jalalabad, dans l'est du pays, après une nuit d'affrontements ayant fait au moins 24 morts et entraîné de nombreuses évasions. /Photo prise le 3 août 2020/REUTERS/Parwiz

JALALABAD (Reuters) - Les combats faisaient toujours rage lundi entre les combattants du groupe Etat islamique (EI) et les membres des forces de sécurité afghanes dans une prison de Jalalabad, dans l’est du pays, après une nuit d’affrontements ayant fait au moins 24 morts et entraîné de nombreuses évasions.

L’attaque a commencé dimanche soir par l’explosion d’une voiture piégée à l’entrée de la prison, suivie de nombreuses autres explosions pendant que des tireurs de l’EI ouvraient le feu contre les gardes.

Selon Sohrab Qaderi, membre du conseil de la province de Nangarhar - dont Jalalabad est la capitale - une trentaine de combattants de l’EI ont participé à cet assaut contre un établissement où près de 2.000 prisonniers étaient détenus, à la fois des criminels de droit commun, des taliban et des combattants de l’EI.

Trois combattants de l’EI ont été tué au cours de l’assaut initial et pendant les combats de la nuit, au cours desquels 21 civils et membres des forces de sécurité ont été tués et 43 autres blessés, a déclaré un porte-parole du gouverneur.

Les policiers ont été obligés de répartir leurs forces pour capturer les prisonniers ayant profité du chaos pour s’évader, et lundi à la mi-journée, un millier de détenus avaient été rattrapés, a ajouté ce porte-parole sans préciser combien de prisonniers étaient encore en fuite.

Selon des responsables locaux, des membres des forces spéciales afghanes sont venus en renfort et l’évacuation des civils était en cours dans les alentours de la prison, tandis que la ville de Jalalabad - située à environ 130 km à l’est de Kaboul - était en état d’urgence.

“L’ensemble de la ville de Jalalabad est soumise à un couvre-feu, les boutiques sont fermées”, a expliqué le porte-parole du gouverneur. “Jalalabad est complètement vide.”

L’Etat islamique a revendiqué cette attaque, survenue au lendemain de l’annonce par les services de renseignements afghans de la mort d’un haut responsable du groupe, tué par les forces spéciales près de Jalalabad, qui se situe sur la route menant à la passe de Khyber et à la ville pakistanaise de Peshawar.

Dans un rapport publié le mois dernier, les Nations unies ont estimé qu’il restait encore environ 2.200 membres de l’EI en Afghanistan et qu’en dépit de son repli territorial et de la perte de nombreux de ses chefs, l’organisation restait capable de mettre en oeuvre des attaques d’ampleur.

Ahmed Sultan et Abdul Qadir Sediqi ; version française Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up