July 7, 2020 / 4:15 PM / a month ago

Coronavirus: Financement record pour le laboratoire Novavax en vue d'un vaccin

CHICAGO (Reuters) - L’administration fédérale américaine a accordé à Novavax un crédit de 1,6 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros) dans le cadre du programme de lutte contre le nouveau coronavirus, avec l’espoir que le laboratoire pharmaceutique sera en mesure de produire 100 millions de doses d’un éventuel vaccin d’ici janvier.

L'administration fédérale américaine a accordé à Novavax un crédit de 1,6 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) dans le cadre du programme de lutte contre le nouveau coronavirus, avec l'espoir que le laboratoire pharmaceutique sera en mesure de produire 100 millions de doses d'un éventuel vaccin d'ici janvier. /Photo prise le 2 juillet 2020/REUTERS/Saul Loeb

Il s’agit du montant le plus élevé jamais octroyé dans le cadre de l’”Operation Warp Speed”, un partenariat public-privé lancé par la Maison blanche pour faciliter et accélérer la production de traitements et de vaccins contre le COVID-19, a précisé mardi le département américain de la Santé et des Services sociaux (HHS).

A la Bourse de New York, vers 15h00 GMT, l’action Novavax bondissait de 28% à 101 dollars alors que le Dow Jones (-0,56%) et le Standard & Poor’s 500 (-0,1%) étaient en repli.

“Ce prix Warp Speed permet de financer la production de 100 millions de doses de vaccin, qui devraient être livrées à partir du quatrième trimestre de cette année avant peut-être un déploiement complet en janvier ou février de l’année prochaine”, a déclaré à Reuters le directeur général de Novavax, Stanley Erck.

Il permettra aussi de financer les essais dits de phase III prévus en octobre a-t-il ajouté, précisant que les résultats des essais de phase I devraient être connus au cours de la semaine prochaine tandis que l’essai de phase II sera lancé en août ou septembre.

PLUIE DE FINANCEMENTS POUR UN ÉVENTUEL VACCIN

L’administration américaine a investi en mars 456 millions de dollars dans un vaccin candidat développé par Johnson & Johnson, 486 millions en avril dans Moderna et jusqu’à 1,2 milliard en mai dans AstraZeneca, qui travaille sur le développement d’un vaccin en partenariat avec l’université d’Oxford.

Un crédit de 628 millions de dollars a également été accordé à Emergent Biosolutions pour accroître ses capacités de production en vue d’éventuels vaccin et traitement contre le COVID-19, tandis que Regeneron Pharmaceuticals a bénéficié pour sa part de 450 millions de dollars.

L’intégration de Novavax dans la liste des entreprises financées dans le cadre de l’Operation Warp Speed augmente les chances de disposer d’au moins un vaccin sûr et efficace dès la fin de cette année, a souligné Alex Azar, secrétaire général du HSS, cité dans un communiqué.

Pour le HSS, Novavax a tout d’un pari car le laboratoire ne figurait pas initialement sur la liste publiée par le New York Times des entreprises retenues pour le Warp Speed. Outre les laboratoires déjà cités, cette liste comprend également Pfizer et Merck & Co.

Novavax a reçu en mai un nouveau financement de 388 millions de dollars pour le développement d’un éventuel vaccin contre le COVID-19 de la part de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), une fondation privée, après un investissement de quatre millions de dollars en mars.

En juin, le département américain de la Défense a accordé au laboratoire un crédit de 60 millions de dollars pour l’aider à produire 10 millions de doses de son vaccin cette année.

Julie Steenhuysen; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below