June 25, 2020 / 5:15 AM / 2 months ago

Le coronavirus renforce l'autoritarisme et menace la démocratie

La pandémie due au nouveau coronavirus renforce l'autoritarisme à travers le monde et menace la démocratie, estiment plusieurs centaines d'anciens gouvernants, lauréats du prix Nobel et élus dans une lettre ouverte publiée jeudi. /Photo prise le 24 juin 2020/REUTERS/Cooper Neill

LONDRES (Reuters) - La pandémie due au nouveau coronavirus renforce l’autoritarisme à travers le monde et menace la démocratie, estiment plusieurs centaines d’anciens gouvernants, lauréats du prix Nobel et élus dans une lettre ouverte publiée jeudi.

“Sans surprise, les régimes autoritaires profitent de la crise pour faire taire les critiques et renforcer leur emprise politique”, constatent les quelque 500 signataires, dont plus de 60 anciens chefs d’Etat et de gouvernement, dans ce texte lancé à l’initiative de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA), qui siège à Stockholm.

“Même certains gouvernements démocratiquement élus combattent la pandémie en accumulant des pouvoirs d’urgence qui restreignent les droits de l’homme et accroissent la surveillance étatique sans se soucier des contraintes légales (ou) du contrôle parlementaire.”

Selon l’International Center for Non-Profit Law de Washington, plus de 80 pays ont mis en place des mesures d’urgence face à l’épidémie, qui vont du couvre-feu et des amendes pour infraction aux règles de confinement à des moyens de surveillance renforcés, des dispositifs de censure ou encore des pouvoirs élargis pour l’exécutif.

Ce déploiement de mesures a eu pour conséquence un affaiblissement des normes démocratiques, déplore le secrétaire général de l’IDEA, Kevin Casas-Zamora, ancien vice-président du Costa Rica, qui cite la Turquie, la Hongrie, les Philippines et le Salvador parmi les pays où le contrôle de la population a été renforcé à la faveur de la crise sanitaire.

“Il y a des raisons légitimes d’invoquer des pouvoirs d’urgence mais cela devient problématique quand un gouvernement utilise ces pouvoirs d’urgence pour réprimer les médias indépendants et d’autres droits fondamentaux”, souligne Kevin Casas-Zamora.

L’IDEA, qui note que le coronavirus a conduit au report ou à l’annulation de 66 élections à travers le monde, dont un tiers au niveau national, estime que près de 50 pays dont 21 démocraties ont imposé des restrictions à la liberté de la presse.

Au nombre des signataires de cette tribune figurent l’ancien président brésilien Fernando Henrique Cardoso ou l’ancien gouverneur de Floride Jeb Bush.

“La démocratie est menacée et ceux que cela inquiète doivent rassembler volonté, discipline et solidarité pour la défendre. Ce qui est en jeu, c’est la liberté, la santé et la dignité de tous”, écrivent-ils.

Luke Baker; version française Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below