June 24, 2020 / 3:29 PM / 2 months ago

Coronavirus: Deux cantons allemands interdits de séjour en Bavière

BERLIN (Reuters) - La Bavière a interdit l’entrée sur son territoire aux habitants de deux cantons allemands reconfinés après la découverte de foyers de coronavirus, et l’Autriche a conseillé à ses ressortissants de ne pas se rendre dans ces zones.

A Munich. La Bavière a interdit l'entrée sur son territoire aux habitants de deux cantons allemands reconfinés après la découverte de foyers de coronavirus. /Photo prise le 18 mai 2020/REUTERS/Andreas Gebert

Les cantons de Gütersloh et Warendorf, qui comptent quelques 640.000 habitants, ont rétabli mardi les mesures de confinement progressivement levées depuis avril, après que plus de 1.500 employés d’un abattoir de la région ont été testés positifs au coronavirus.

La Bavière a ainsi ordonné à ses hôtels et auberges de ne pas accepter de clients en provenance de Gütersloh. Selon le quotidien Bild, le land de Mecklembourg-Poméranie-occidentale a également décidé de ne plus accueillir de touristes venus de ces zones et Usedom, une île de la Baltique, a menacé de les expulser.

L’Autriche a mis ses ressortissants en garde contre les déplacements dans le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (NRW), le plaçant au même niveau de risque que l’épicentre de l’épidémie en Lombardie, en Italie.

Le premier ministre de NRW, Armin Laschet, a demandé à ses homologues régionaux d’autoriser l’entrée des vacanciers dont le test de dépistage au virus serait négatif pour ne pas stigmatiser les habitants de Gütersloh.

Dans la ville, les habitants faisaient la queue pour se faire tester, espérant obtenir un laissez-passer. “Nous voulons nous rendre en Bavière samedi et pour cela il faut être testé négatif au coronavirus”, a précisé Andreas Tollmann.

“Nous pensions que tout était sous contrôle (...)”, a déclaré à Reuters Manfred Kersting, un résident qui aurait dû se trouver en Grèce avec sa famille.

“Mais je dois dire que d’une certaine manière, nous sommes aussi responsables”, a-t-il ajouté. “Nous voulons de la viande ultra bon marché bien que nous soyons pleinement conscients qu’elle ne peut pas être produite à de tels prix (...) Et voilà le résultat”.

À Wildeshausen, dans le nord de l’Allemagne, un abattoir de volailles s’apprête à tester près de 1.000 employés après avoir enregistré 23 cas de coronavirus, a déclaré un porte-parole des autorités locales à la chaîne télévisée NDR.

Selon les épidémiologistes, la proximité des usines de transformation de viande et des lieux d’habitation, ainsi que les températures basses et l’atmosphère humide peuvent être des facteurs d’aggravation du risque de la propagation des maladies.

“Dans deux mois, je pense que nous aurons un problème si nous ne sonnons pas l’alarme maintenant”, a déclaré le virologiste Christian Drosten, conseiller de la chancelière Angela Merkel.

Madeline Chambers, version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below