June 23, 2020 / 12:22 PM / a month ago

L'Allemagne veut prôner une relance "verte" lors de sa présidence de l'UE

L'Allemagne compte mettre à profit sa présidence de l'Union européenne, à partir du 1er juillet, pour défendre une politique de relance économique soucieuse des questions climatiques après la crise provoquée par le nouveau coronavirus, a déclaré mardi la ministre allemande de l'Environnement. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch

(Reuters) - L’Allemagne compte mettre à profit sa présidence de l’Union européenne, à partir du 1er juillet, pour défendre une politique de relance économique soucieuse des questions climatiques après la crise provoquée par le nouveau coronavirus, a déclaré mardi la ministre allemande de l’Environnement.

“Nous devons garder à l’esprit l’ensemble du tableau. L’Europe veut devenir le premier continent neutre en émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. C’est la chose la plus essentielle que nous puissions faire pour les générations futures”, a dit Svenja Schulze avant une réunion avec ses homologues européens.

L’apogée des six mois de présidence allemande de l’UE sur les questions écologiques devait être le sommet entre l’Union et la Chine prévu en septembre à Leipzig. Les dirigeants européens espéraient convaincre à cette occasion le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre de relever ses objectifs en matière de réduction de ses émissions avant un sommet de l’Onu sur le climat en novembre.

Avec la pandémie de COVID-19, ce sommet a été reprogrammé et les négociations sous l’égide de l’Onu ont été décalées à novembre 2021.

La Commission européenne a pour sa part prévenu que son plan de relance économique de 750 milliards d’euros, que les Etats membres s’apprêtent à négocier, ne devait pas nuire aux objectifs environnementaux de l’UE. Elle a ainsi prévu des financements pour les voitures électriques et le développement de l’hydrogène en tant que combustible peu polluant, deux priorités pour l’Allemagne également.

Svenja Schulze a dit que les propositions de la Commission constituaient une “bonne base” pour le redressement économique de l’UE, qui, selon elle, doit être “socialement juste et écologiquement sensé”.

Elle a déclaré que sa priorité serait de conclure un accord pour porter l’objectif de réduction des émissions polluantes de l’UE en 2030 à 50% voire 55% par rapport à leurs niveaux de 1990. L’Allemagne est soutenue sur ce point par la France, le Danemark et les Pays-Bas mais d’autres pays, notamment dans l’est de l’Europe, y sont réticents.

Kate Abnett; version française Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below