for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

La Nouvelle-Zélande confrontée à trois nouveaux cas de coronavirus

La Nouvelle-Zélande a fait état jeudi d'un troisième nouveau cas de coronavirus en une semaine, semant le doute sur la gestion de la crise sanitaire par le pays qui a été le premier au monde à déclarer l'épidémie comme étant terminée. /Photo prise le 9 juin 2020/REUTERS/Tatsiana Chypsanava

WELLINGTON (Reuters) - La Nouvelle-Zélande a fait état jeudi d’un troisième nouveau cas de coronavirus en une semaine, semant le doute sur la gestion de la crise sanitaire par le pays qui a été le premier au monde à déclarer l’épidémie comme étant terminée.

Il s’agit d’un homme d’une soixantaine d’années, actuellement en quarantaine, qui a pris l’avion depuis le Pakistan et est arrivé à Melbourne le 11 juin.

Ce cas s’ajoute à celui de deux femmes arrivées de Grande-Bretagne qui ont été testées positives après avoir reçu l’autorisation de quitter la quarantaine de manière anticipée pour des raisons humanitaires.

Le gouvernement a été contraint d’expliquer pourquoi elles avaient été libérées sans avoir subi de tests adéquats et de se justifier sur la gestion des centres de quarantaine.

Si la Nouvelle-Zélande a levé ses mesures de confinement, ses frontières restent fermées et seuls les citoyens néo-zélandais peuvent entrer dans le pays à condition de se soumettre à une quarantaine. Certaines dérogations à cette quarantaine ont toutefois été faites pour des raisons commerciales et humanitaires.

A la suite du cas des deux femmes, le gouvernement a décidé de suspendre ces exemptions et la Première ministre Jacinda Ardern a fait appel à l’armée pour superviser les centres de quarantaine et les contrôles aux frontières.

Praveen Menon; version française Laura Marchioro, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up