June 16, 2020 / 2:51 PM / 2 months ago

Vague de violence au Yémen après l'expiration de la "trêve du coronavirus"

DUBAI (Reuters) - La coalition militaire menée par l’Arabie saoudite au Yémen a déclaré avoir détruit mardi un missile balistique tiré par les Houthis en direction du royaume, après avoir intercepté la nuit précédente plusieurs drones armés lancés vers la ville saoudienne de Khamis Mushait.

Alors que venait d’expirer le cessez-le-feu de six semaines instauré dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus, une vague de violence a déferlé entre l’alliance soutenue par l’Occident et le mouvement rebelle yéménite.

La coalition arabe s’était vu contrainte d’intervenir au Yémen, dans l’opération “Tempête décisive”, après que le gouvernement yéménite soutenu par l’Arabie saoudite a été renversé par l’insurrection houthis en 2014.

Le missile a été lancé en direction de l’extrême sud-ouest du pays, vers la province de Najran, a précisé la coalition saoudienne dans un communiqué.

Le ministre de la Santé houthis a affirmé sur Twitter lundi qu’une frappe aérienne de la coalition avait tué treize personnes, dont quatre enfants, du côté de Saada.

Plusieurs habitants de Sanaa, capitale du Yémen contrôlée par les Houthis, ont déclaré mardi avoir été témoins de frappes ordonnées par les Saoudiens sur des sites militaires au sud et à l’ouest de la ville.

La coalition a confirmé par la suite qu’elle avait mené de lourdes frappes aériennes contre des cibles houthis à Sanaa et dans les provinces voisines d’Omran, rapporte la chaîne de télévision arabe Al Ekhbariya d’après une déclaration de l’alliance dirigée par l’Arabie saoudite.

La montée de la violence survient alors que le Yémen tente, parmi une population souffrant de malnutrition aiguë, de freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus qui, selon le gouvernement soutenu par l’Arabie saoudite basé dans le sud du pays, aurait contaminé 834 personnes et fait 208 décès.

L’Organisation des Nations Unies estime néanmoins que le nombre de cas pourrait être nettement plus élevé que ce que laissent penser les chiffres officiels, compte tenu de l’effondrement du système de santé yéménite.

Bureau de Reuters au Yemen; version française Juliette Portala, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below