June 4, 2020 / 5:36 AM / 2 months ago

L'ex-chef du Pentagone critique la gestion par Trump de la contestation

L'ancien secrétaire américain à la Défense Jim Mattis (photo), qui a démissionné fin 2018 de ses fonctions au sein de l'administration Trump, a accusé mercredi le président américain de tenter de diviser les Etats-Unis et a dénoncé la militarisation de la réponse à la contestation dans le pays. /Photo d'archives/REUTERS/Gary He

WASHINGTON (Reuters) - L’ancien secrétaire américain à la Défense Jim Mattis, qui a démissionné fin 2018 de ses fonctions au sein de l’administration Trump, a accusé mercredi le président américain de tenter de diviser les Etats-Unis et a dénoncé la militarisation de la réponse à la contestation dans le pays.

Ces critiques sur la gestion par Donald Trump du mouvement né de la mort la semaine dernière d’un homme afro-américain, George Floyd, après son interpellation violente par la police de Minneapolis, sont les plus cinglantes à ce jour de la part d’un ancien dirigeant du Pentagone.

Jim Mattis, influent général à la retraite, s’était jusqu’à présent gardé de critiquer Donald Trump depuis son départ de l’administration suite à des désaccords sur la Syrie et l’Afghanistan avec le chef de la Maison blanche.

“Donald Trump est le premier président de ma vie qui n’essaie pas d’unir le peuple américain - qui ne feint même pas d’essayer”, a déclaré l’ex-secrétaire à la Défense dans un communiqué publié par The Atlantic. “Au lieu de cela, il essaie de nous diviser. Nous sommes témoins des conséquences de trois années de cet effort délibéré”.

Donald Trump a fait part lundi de sa volonté de déployer l’armée à Washington et dans les villes américaines où les autorités locales seraient incapables d’endiguer les violences qui ont émaillé les manifestations dénonçant la brutalité policière et le racisme.

Le président américain a fait machine arrière mercredi, après que l’actuel chef du Pentagone, Mark Esper, a dit exclure de recourir à l’armée face aux manifestations.

Réagissant plus tard aux propos de Jim Mattis, Donald Trump a décrit celui-ci comme “le général le plus surévalué au monde”. “Je n’ai pas aimé son style de ‘leadership’ ni grand-chose chez lui, et nombreux sont ceux qui sont d’accord. Content qu’il soit parti !”, a écrit le président américain sur Twitter.

Phil Stewart; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below