June 3, 2020 / 12:09 PM / 2 months ago

Les négociations reprennent en Allemagne sur un nouveau plan d'aide économique

BERLIN (Reuters) - Les négociations ont repris mercredi au sein de la coalition au pouvoir en Allemagne pour tenter de parvenir à un compromis entre les conservateurs et les sociaux-démocrates sur un nouveau plan de soutien à l’économie, alors que des divergences persistent sur l’aide à l’achat d’automobiles ou le financement des municipalités endettées.

Les négociations ont repris mercredi au sein de la coalition au pouvoir en Allemagne pour tenter de parvenir à un compromis entre les conservateurs et les sociaux-démocrates sur un nouveau plan de soutien à l'économie, alors que des divergences persistent sur l'aide à l'achat d'automobiles ou le financement des municipalités endettées. /Photo prise le 27 mai 2020/REUTERS/Markus Schreiber

Des dirigeants du camp conservateur d’Angela Merkel et du Parti social-démocrate (SPD) se sont retrouvés dans la matinée à la chancellerie et leurs discussions pourraient se prolonger jusque dans la soirée, a-t-on appris de sources au sein de la coalition.

Ce plan, dont le montant global pourrait atteindre 100 milliards d’euros, vise à aider les ménages et les entreprises à surmonter la crise provoquée par l’épidémie liée au nouveau coronavirus, qui devrait plonger l’Allemagne dans sa plus profonde récession économique depuis la Seconde Guerre mondiale.

Il s’ajouterait à un premier programme de 750 milliards d’euros décidé en urgence en mars.

Le ministre social-démocrate des Finances, Olaf Scholz, souhaite que ces mesures soient “opportunes, ciblées, provisoires et transformantes”.

Parmi les pistes envisagées figurent des versements d’argent aux ménages pour favoriser la consommation, des aides supplémentaires aux municipalités fragilisées par la baisse de leurs rentrées fiscales et de nouveaux financements pour les entreprises de moins de 250 salariés.

Le ministre conservateur de l’Economie, Peter Altmaier, plaide pour sa part en faveur de nouvelles mesures pour le secteur automobile, notamment des subventions pour les technologies moins polluantes et des primes à l’achat de véhicules neufs avec de faibles émissions de carbone.

Les dirigeants du SPD ont cependant refusé mardi que ces primes automobiles concernent les voitures à moteur thermique afin de ne pas compromettre les objectifs climatiques de l’Allemagne.

En ce qui concerne les municipalités, responsables d’une grande partie des investissements publics du pays, Olaf Scholz prône l’injection de 12 milliards d’euros pour compenser les pertes fiscales des collectivités et une aide supplémentaire de 45 milliards d’euros pour les villes les plus endettées.

Les conservateurs s’opposent à des dispositifs d’allègement de dette pour les municipalités mais ils se montrent disposés à aider les villes via d’autres mesures, telles qu’un accroissement des fonds fédéraux pour les routes et les écoles.

Michael Nienaber et Christian Kraemer; version française Bertrand Boucey, édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below