May 22, 2020 / 4:40 AM / 3 months ago

Trump impatient de repartir en campagne pour la présidentielle du 3 novembre

YPSILANTI, Michigan (Reuters) - Donald Trump, qui a hâte de reprendre le fil de sa campagne électorale en vue de la présidentielle du 3 novembre, a déclaré jeudi qu’il envisageait d’organiser des réunions en plein air étant donné que l’épidémie de coronavirus interdit les méthodes plus classiques.

Donald Trump, qui a hâte de reprendre le fil de sa campagne électorale en vue de la présidentielle du 3 novembre, a déclaré jeudi qu'il envisageait d'organiser des réunions en plein air étant donné que l'épidémie de coronavirus interdit les méthodes plus classiques. /Photo prise le 21 mai 2020/REUTERS/Leah Millis

“Nous devons reprendre les rassemblements”, a-t-il dit à la presse en marge d’une visite dans une usine Ford d’Ypsilanti, dans le Michigan.

“Je pense que cela aura lieu le plus tôt possible”, a-t-il ajouté. “Nous pourrions en faire en plein air et nous pourrions aussi attendre que certains stades puissent rouvrir.”

A un peu plus de cinq mois du scrutin, Donald Trump est en retard sur son adversaire démocrate Joe Biden dans les sondages nationaux mais aussi dans certains Etats-clefs où se jouera l’élection, dont le Michigan où il se trouvait jeudi.

En 2016, son succès surprise dans cet Etat des Grands lacs avait été l’une des clefs de sa victoire face à Hillary Clinton.

Selon un responsable de son équipe de campagne, une réunion s’est tenue la semaine dernière pour déterminer la manière et le calendrier d’une reprise des grands meetings de campagne qu’affectionne le président républicain. Parmi les idées évoquées, la possibilité de s’inspirer des cinémas en “drive-in”.

“C’est clair, il piaffe d’impatience de relancer ces rassemblements”, a ajouté ce responsable.

L’équipe de campagne de Trump s’est fixé pour objectif d’organiser un premier meeting vers la mi-juin, la préférence allant au Michigan ou à d’autres Etats-clefs comme le Wisconsin, la Floride ou bien encore la Pennsylvanie.

Mais un conseiller de Trump juge qu’une relance de la campagne dès la mi-juin pourrait être un peu trop optimiste et estime qu’il faudra peut-être attendre que le 4 juillet, jour de l’Indépendance, soit passé.

Le même ajoute que Donald Trump a été prévenu par ses conseillers que sa réélection pourrait être plus difficile que sa victoire inaugurale d’il y a quatre ans.

Jeff Mason; version française Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below