May 20, 2020 / 7:44 AM / 3 months ago

Espagne: Le port du masque obligatoire dans les lieux publics à moins de deux mètres

À Valence. Le port d'un masque de protection face à l'épidémie de coronavirus sera obligatoire dès jeudi en Espagne dans les lieux publics, y compris dans la rue, pour toute personne âgée de six ans et plus, a annoncé mercredi le ministère espagnol de la Santé. /Photo prise le 19 mai 2020/REUTERS/Nacho Doce

MADRID (Reuters) - Le port d’un masque de protection face à l’épidémie de coronavirus sera obligatoire dès jeudi en Espagne dans les lieux publics, y compris dans la rue, pour toute personne âgée de six ans et plus, a annoncé mercredi le ministère espagnol de la Santé.

Cette nouvelle mesure, publiée au journal officiel et qui succède à l’un des confinements les plus stricts en Europe, s’applique quand il est impossible de maintenir une distance de sécurité d’au moins deux mètres avec autrui.

Le décret vise à réduire la propagation du coronavirus alors que l’Espagne, qui a commencé à relâcher son confinement, a enregistré mardi 83 morts supplémentaires attribués au SARS-CoV-2, pour un total de 27.778 décès depuis le début de l’épidémie.

Le nombre quotidien de morts a considérablement diminué pour passer sous la barre des 100 nouveaux décès par jour, confortant l’espoir du président du gouvernement socialiste Pedro Sanchez de pouvoir achever la phase de déconfinement à la fin juin - sauf en cas de deuxième vague.

Pour éviter cette perspective, également redoutée par les autres pays touchés par la pandémie, l’Espagne a misé sur un déconfinement progressif et différencié selon les régions.

Le gouvernement souhaite également prolonger de deux semaines supplémentaires l’état d’urgence, une extension sur laquelle la chambre basse du Parlement, où Pedro Sanchez ne dispose pas de la majorité et va donc devoir s’assurer du soutien de certains membres de l’opposition, doit se prononcer ce mercredi.

La tâche s’annonce toutefois délicate. Le déconfinement différencié passe en effet mal à Madrid où les autorités locales de droite dénoncent la décision de l’exécutif de maintenir le confinement dans la capitale, où une centaine de manifestants se retrouvent chaque jour pour réclamer la démission du chef du gouvernement.

Inti Landauro, version française Henri-Pierre André et Marine Pennetier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below