May 14, 2020 / 6:36 AM / 3 months ago

L'Italie adopte un plan de soutien de €55 mds face à la crise sanitaire

Le gouvernement italien a adopté mercredi un ensemble budgétaire, longtemps retardé, de 55 milliards d'euros destiné à aider les commerces et les familles en difficulté à faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire liée au coronavirus. /Photo prise le 21 avril 2020/REUTERS/Remo Casilli

ROME (Reuters) - Le gouvernement italien a adopté mercredi un ensemble budgétaire, longtemps retardé, de 55 milliards d’euros destiné à aider les commerces et les familles en difficulté à faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Le président du Conseil italien Giuseppe Conte avait promis de présenter ce projet de loi le mois dernier, mais les querelles répétées au sein de la coalition gouvernementale, de plus en plus fragile, sur plusieurs aspects du décret de près de 500 pages ont provoqué des retards à répétition.

“Nous avons travaillé sur cet décret en étant conscients que le pays est en grande difficulté”, a dit Conte mercredi à l’issue d’un conseil des ministres.

Le décret prend effet immédiatement, alors qu’a débuté un assouplissement progressif des restrictions pour les commerces et la population après deux mois de confinement.

Rome anticipe une contraction de l’économie italienne d’au moins 8% cette année du fait de l’épidémie de coronavirus, qui a tué 31.106 personnes dans le pays - le bilan le plus élevé au monde après les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Le plan de soutien, qui fait suite à un premier ensemble budgétaire de 25 milliards d’euros présenté en mars, prévoit des allègements fiscaux pour aider les entreprises à surmonter la récession. Il prévoit aussi des allocations pour la garde d’enfants et des primes destinées à dynamiser un secteur du tourisme ravagé par la crise sanitaire.

Le Trésor italien s’attend à ce que ces dépenses supplémentaires, couplées à une chute des recettes fiscales, fassent plonger cette année le déficit budgétaire de l’Italie à 10,4% de son produit intérieur brut (PIB), alors que la dette publique devrait grimper de quelque 20 points de pourcentage à 155,7% du PIB.

Giuseppe Fonte et Crispian Balmer; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below