May 4, 2020 / 6:38 AM / 3 months ago

Coronavirus: Etat d'urgence étendu jusqu'au 31 mai au Japon

TOKYO (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé lundi une prolongation jusqu’au 31 mai de l’état d’urgence dans l’archipel, jugeant que le taux de contamination par le nouveau coronavirus n’avait pas encore suffisamment diminué pour justifier la levée des mesures instaurées pour lutter contre la propagation de l’épidémie.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé lundi une prolongation jusqu'au 31 mai de l'état d'urgence dans l'archipel, jugeant que le taux de contamination par le nouveau coronavirus n'avait pas encore suffisamment diminué pour justifier la levée des mesures instaurées pour lutter contre la propagation de l'épidémie. /Photo prise le 4 mai 2020/REUTERS/Issei Kato

“Je vais prolonger jusqu’au 31 mai l’état d’urgence qui a été instauré le 7 avril”, a déclaré Shinzo Abe lors d’une conférence de presse.

Conscient des lourdes répercussions de ces restrictions sur la troisième économie mondiale, le chef du gouvernement nippon a cependant promis qu’il pourrait les alléger plus tôt si les experts chargés de conseiller le gouvernement, dont la prochaine réunion est prévue le 14 mai, constatent une diminution suffisante des nouvelles infections.

L’état d’urgence devait normalement expirer mercredi, dernier jour d’une période fériée d’une semaine.

En parallèle, le Premier ministre a annoncé le léger assouplissement de certaines mesures dans les zones les moins touchées, ainsi que la réouverture des musées et bibliothèques avec un nombre de visiteurs limité, même dans les régions les plus touchées.

“Le mois de mai doit être celui au cours duquel nous mettons fin à cette pandémie. Cela sera aussi un mois au cours duquel nous nous préparerons pour les prochaines étapes”, a-t-il dit.

Le Japon est bien moins touché que certains autres pays, avec selon les médias près de 16.000 cas de contamination et 568 décès liés au nouveau coronavirus.

Présent aux côtés du Premier ministre lors de cette conférence de presse, le chef de file du comité d’experts conseillant le gouvernement, Shigeru Omi, a souligné que le taux de contamination se réduisait malgré la multiplication des tests et a appelé la population à continuer de respecter les gestes barrière de distanciation sociale, port du masque et lavage régulier des mains.

Shinzo Abe a par ailleurs annoncé lundi des mesures supplémentaires de soutien à l’économie, en complément du plan de soutien d’environ 108.000 milliards de yens (915 milliards d’euros) déjà prévu, avec notamment des aides pour le règlement des loyers, un élargissement des aides visant à protéger les emplois et un soutien aux salariés à temps partiel ayant perdu leur emploi.

Le Premier ministre a également annoncé avoir confié à plusieurs experts le soin d’élaborer une feuille de route destinée à faire redémarrer l’économie et de proposer des pistes visant à modifier les habitudes de vie de la population japonaise.

L’état d’urgence au Japon donne aux gouverneurs des préfectures la possibilité d’imposer le confinement à la population et la fermeture des entreprises, mais il ne s’accompagne pas de mesures coercitives comme cela peut être le cas ailleurs dans le monde.

De fait, certains bars et restaurants restent ouverts au Japon, y compris dans des villes particulièrement touchées par l’épidémie comme Tokyo.

Daniel Leussink, Linda Sieg, Chang-Ran Kim, Dave Dolan et Leika Kihara ; version française Jean-Stéphane Brosse, Nicolas Delame et Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below