April 30, 2020 / 5:02 PM / a month ago

Le renseignement US ne croit pas que le coronavirus a été fabriqué par l'homme

L'office central des agences américaines du renseignement a déclaré pour la première fois jeudi que les éléments à sa disposition écartaient la piste selon laquelle le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 apparu en décembre en Chine aurait été créé par l'homme ou serait le produit d'une modification génétique. /llustration diffusée le 25 mars 2020/REUTERS/Dado Ruvic

WASHINGTON (Reuters) - L’office central des agences américaines du renseignement a déclaré pour la première fois jeudi que les éléments à sa disposition écartaient la piste selon laquelle le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 apparu en décembre en Chine aurait été créé par l’homme ou serait le produit d’une modification génétique.

“La communauté du renseignement convient avec le large consensus scientifique indiquant que le virus du Covid-19 n’a pas été fabriqué par l’homme ou génétiquement modifié”, écrit l’Office du Directeur du renseignement national (ODNI) dans un communiqué.

Les informations et renseignements nouveaux continuent d’être étudiés rigoureusement “pour déterminer si l’épidémie a éclaté par contact avec des animaux infectés ou si elle résulte d’un accident dans un laboratoire de Wuhan”, poursuit l’ODNI.

Ce communiqué s’apparente à une nette mise au point contre les théories du complot apparues ces dernières semaines, et reprises par certains partisans de Donald Trump, suggérant que ce nouveau coronavirus a été élaboré par des chercheurs chinois dans un laboratoire biologique dont il se serait échappé.

Le président des Etats-Unis a lui-même prévenu il y a une dizaine de jours que la Chine devrait faire face à des conséquences s’il s’avérait qu’elle avait été “sciemment responsable” de la pandémie actuelle.

Il a réaffirmé en début de semaine que son administration menait une “sérieuse enquête” sur les origines de l’épidémie.

A ce jour, selon les données compilées par l’agence Reuters, plus de 3,21 millions d’individus ont été contaminés dans le monde par le SARS-CoV-2, et on déplore quelque 228.000 décès liés au coronavirus.

Mark Hosenball; version française Henri-Pierre André, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below