April 30, 2020 / 3:12 PM / 3 months ago

Ukraine: Berlin appelle à ne pas utiliser le coronavirus comme excuse

L'épidémie de coronavirus ne doit pas être une excuse pour entraver le travail des observateurs internationaux chargés de surveiller le respect du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, a déclaré le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas (photo) jeudi. /Photo prise le 29 avril 2020/REUTERS/Michael Sohn

BERLIN (Reuters) - L’épidémie de coronavirus ne doit pas être une excuse pour entraver le travail des observateurs internationaux chargés de surveiller le respect du cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine, a déclaré le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas jeudi.

“Récemment, de trop nombreuses excuses ont été trouvées pour hésiter”, a-t-il déclaré à l’issue d’une visioconférence réunissant les chefs de la diplomatie du “format Normandie” (France, Allemagne, Russie et Ukraine).

“Les inquiétudes sanitaires liées à la pandémie ne doivent pas être utilisées comme une excuse”, a-t-il ajouté, réclamant un accès sans entrave au terrain pour les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a précisé qu’il avait, avec son homologue allemand, “rappelé la nécessité que la mission spéciale d’observation de l’OSCE puisse bénéficier d’un accès sûr et sécurisé à l’ensemble du territoire ukrainien”.

“Nous avons souhaité qu’une attention particulière soit accordée au sort des populations locales, particulièrement affectées par la fermeture de la ligne de contact, et à la sécurité des infrastructures sensibles”, a-t-il ajouté.

“L’accès des organisations humanitaires doit être facilité, afin de leur permettre d’apporter à ces populations toute l’assistance requise. Nous avons également appelé de nos voeux des progrès rapides en matière de déminage, en particulier à proximité des sites les plus fréquentés par les populations civiles”, a poursuivi Jean-Yves Le Drian.

Les quatre chefs de la diplomatie sont convenus de la nécessité de multiplier les échanges de prisonniers entre les deux parties, de faire en sorte que les retraités de l’est de l’Ukraine puissent avoir accès à leurs pensions et de mettre en place des points de passage supplémentaires en plus de cinq existants le long des 500km de la ligne de contact, a précisé Heiko Maas.

Quelque 13.000 personnes ont été tuées depuis le printemps 2014 dans le conflit qui oppose dans l’est de l’Ukraine les forces ukrainiennes à des combattants séparatistes pro-russes à la suite de l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie.

Conclus en 2015 pour régler le conflit, les accords de Minsk étaient en grande partie restés lettre morte depuis en dépit des efforts déployés par la France et l’Allemagne mais des signaux d’ouverture se sont multipliés en 2019, avec notamment l’échange en septembre de 70 prisonniers.

Thomas Escritt, version française Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below