April 21, 2020 / 6:36 AM / 3 months ago

Coronavirus: Donald Trump va interdire temporairement toute immigration

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump s’apprête à signer un décret présidentiel interdisant l’immigration aux Etats-Unis pour une durée de 30 à 90 jours éventuellement renouvelable et s’appliquant aux demandeurs d’un permis permanent, a-t-on appris mardi auprès d’un haut responsable de l’administration américaine.

Donald Trump s'apprête à signer un décret présidentiel interdisant l'immigration aux Etats-Unis pour une durée de 30 à 90 jours éventuellement renouvelable et s'appliquant aux demandeurs d'un permis permanent, a-t-on appris mardi auprès d'un haut responsable de l'administration américaine. /Photo prise le 20 avril 2020/REUTERS/Jonathan Ernst

Le décret, a ajouté cette source, pourrait être signé dès ce mardi ou mercredi.

Une initiative distincte pourrait viser d’autres travailleurs migrants, comme ceux bénéficiant de visas permettant à des employeurs américains de recruter temporairement des travailleurs étrangers dans des professions spécialisées (visa H1-B).

Donald Trump a annoncé tard lundi soir sur Twitter son intention d’interdire temporairement toute immigration aux Etats-Unis dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de nouveau coronavirus et pour préserver les emplois des Américains.

“A la lumière de l’attaque de l’ennemi invisible, ainsi que de la nécessité de protéger les emplois de nos GRANDS concitoyens américains, je vais signer un décret exécutif pour suspendre temporairement l’immigration aux Etats-Unis”, écrit le président.

D’après le haut responsable de la Maison blanche, le décret intégrera des exemptions pour les étrangers participant à la réponse apportée à l’épidémie de coronavirus. Ce sera notamment le cas des ouvriers agricoles étrangers qui jouent un rôle crucial dans la chaîne de production et de distribution des produits alimentaires.

L’initiative présidentielle a provoqué une vive réaction dans les rangs démocrates, où certains soupçonnent Donald Trump de chercher à faire diversion pour échapper aux critiques sur la gestion de la crise du coronavirus.

“Alors que notre pays lutte contre la pandémie, alors que les travailleurs mettent leur vie en jeu, le président s’en prend aux immigrants et blâme les autres pour ses propres échecs”, a réagi sur Twitter l’ancienne candidate à l’investiture démocrate pour la présidentielle Amy Klobuchar.

La fermeture des frontières et la suspension des liaisons aériennes dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus ont de fait déjà entraîné un arrêt de l’immigration, qui reste toutefois un thème phare de la campagne pour la présidentielle de novembre.

“Comme le président Trump l’a dit, ‘des décennies d’immigration record ont abouti à des salaires plus bas et à un chômage plus élevé pour nos compatriotes, notamment les travailleurs afro-américains et latinos’. Au moment où les Américains cherchent à retourner au travail, une action est nécessaire”, a déclaré la porte-parole de la Maison blanche, Kayleigh McEnany, dans un communiqué.

Jeff Mason et Steve Holland; version française Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below