April 20, 2020 / 11:35 AM / 2 months ago

Aux Etats-Unis, la campagne électorale a basculé en mode virtuel

SACRAMENTO, Californie (Reuters) - Quand les mesures de confinement sont entrées en vigueur, Felix Clarke, militant du comité d’action politique classé à gauche NextGen America, a renoncé au porte-à-porte et s’est branché sur le jeu en réseau Minecraft pour poursuivre sa mission.

Quand les mesures de confinement sont entrées en vigueur, Felix Clarke, militant du comité d'action politique classé à gauche NextGen America, a renoncé au porte-à-porte et s'est branché sur le jeu en réseau Minecraft pour poursuivre sa mission. /Photo prise le 19 avril 2020/REUTERS/Brian Snyder

Cet étudiant du New Hampshire déplace son avatar, vêtu du tee-shirt bleu qu’arborent les militants de NextGen America, dans l’univers virtuel du jeu et engage une discussion avec tous les autres joueurs qu’il croise pour tenter de les sensibiliser.

“J’utilise à peu près les mêmes approches que lorsque je m’adressais en personne à d’autres étudiants de l’université de Plymouth”, dit-il, joint pas le biais d’une porte-parole du groupe d’action politique.

“On discute en ligne de la façon de voter, de pourquoi il importe que les jeunes, qui forment le plus grand groupe d’électeurs, fassent entendre leur voix”, ajoute-t-il.

A un peu plus de six mois des élections du 3 novembre, tous les groupes ou comités politiques du pays ont dû s’en remettre aux campagnes virtuelles et numériques pour s’adapter aux mesures de distance sociale.

Porte-parole de l’équipe de campagne de Donald Trump, Ken Farnaso explique qu’il a fallu tout réorganiser en 24 heures. Plus de meetings électoraux dans des salles bruyantes. A la place, des interventions en “livestreams” sur les réseaux sociaux.

Un millier de salariés travaillant à une réélection du président républicain et des centaines de milliers de bénévoles se sont adaptés à cette nouvelle donne, poursuit-il.

“Nous hébergeons des événements virtuels, nous formons les membres des Trump Neighborhood Teams en ligne, nous activons notre réseau massif de volontaires pour passer des coups de téléphone au nom du président et nous continuons nos efforts pour que des électeurs s’inscrivent en ligne”, énumère-t-il.

Le camp de Joe Biden n’est pas en reste.

L’équipe de campagne de l’ex-vice-président, virtuellement assuré d’être investi cet été par le Parti démocrate pour défier Trump le 3 novembre prochain, a équipé son domicile du Delaware d’un studio où il enregistre des podcasts vidéos, participe à des réunions à distance et intervient sur les chaînes de télévision.

Vedant Patel, son porte-parole, ajoute que les SMS tournent à plein régime et que des sessions vidéos avec des électeurs sont organisées autour de personnalités soutenant le candidat.

Au cours du mois écoulé, indiquait vendredi le président du Comité national du Parti démocrate (DNC) Tom Perez, le parti a formé 7.000 animateurs d’événements numériques. “Nous ne frappons plus aux portes, mais nous sollicitons les électeurs sur les plateformes où ils s’informent et nous leur parlons de ce pourquoi nous nous battons”, ajoutait-il.

Sharon Bernstein avec Makini Brice à Washington; version française Henri-Pierre André, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below