March 26, 2020 / 3:53 PM / 4 months ago

Suède et Danemark, des voisins aux antipodes face au coronavirus

Copenhague et Malmö ne sont séparées que par un pont de huit kilomètres mais, Suède et Danemark ayant opté pour des stratégies diamétralement opposées face au coronavirus, les rues de la première sont désertes alors que celles de sa voisine restent noires de monde. /Photo d'archives/REUTERS/Radu Sigheti

MALMO/COPENHAGUE (Reuters) - Copenhague et Malmö ne sont séparées que par un pont de huit kilomètres mais, Suède et Danemark ayant opté pour des stratégies diamétralement opposées face au coronavirus, les rues de la première sont désertes alors que celles de sa voisine restent noires de monde.

Ecoles, universités et crèches ont été fermées au Danemark, tout comme les frontières, les commerces, les cafés et les restaurants, alors que tout ou presque reste ouvert en Suède.

“Je ne pense pas que ce soit aussi visible ici”, observe prudemment Michaela Jonsson, une coiffeuse de Malmö, dont le salon de coiffure continue à faire le plein. “On espère qu’ils ne feront pas la même chose qu’au Danemark, où les salons sont complètement fermés”, poursuit-elle.

En Suède, la limite à été fixée à 500 personnes pour les rassemblements, les restaurateurs ne peuvent servir que les clients attablés, les particuliers ne sont invités à rester chez eux que s’ils présentent des symptômes suspects et la plupart des établissements scolaires et des commerces restent ouverts.

Sur l’autre rive du détroit d’Oresund, Jorgen Skjodt, propriétaire d’une chaîne de salons de coiffure, a dû tout arrêter. “C’était un peu choquant de devoir fermer l’entreprise et les salons. De toute la semaine, il n’y a eu ni clients, ni employés... Rien du tout”.

“C’est un peu comme un cauchemar dans lequel il n’y a personne nulle part. Les gens sont chez eux et les rues sont désertes”, déplore-t-il, sans toutefois contester le bien fondé des mesures de précaution. Son entreprise, dit-il, devrait survivre aux mesures de confinement grâce à la vente de produits capillaires et au conseil prodigués par téléphone.

Sur le plan sanitaire, la Suède compte 66 décès dus au coronavirus et 2.806 cas, alors que le Danemark, qui est deux fois moins peuplé, en est à 34 morts et 1.851 infections.

D’autres mesures seront probablement nécessaires pour enrayer l’épidémie, ont reconnu les autorités sanitaires suédoises. “Elles doivent toutefois être supportables. Il est tout simplement impossible de dire que tout doit être fermé plusieurs mois”, a estimé Anders Tegnell, épidémiologiste en chef de la Santé publique.

Mikael Nilsson à Malmö et Copenhague, Johan Ahlander et Ilze Filks à Stockholm, version française Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below