March 24, 2020 / 12:44 PM / 9 days ago

Coronavirus: Regain d'optimisme au Congrès US sur un plan de soutien économique de 2.000 milliards d'euros

WASHINGTON (Reuters) - Le Congrès des Etats-Unis se rapprochait mardi d’un compromis sur un plan de soutien à l’économie américaine de 2.000 milliards de dollars (1.842 milliards d’euros) face à la pandémie de coronavirus, les négociateurs républicains et démocrates faisant état de progrès significatifs dans leurs discussions.

Le Congrès des Etats-Unis se rapprochait mardi d'un compromis sur un plan de soutien à l'économie américaine de 2.000 milliards de dollars (1.842 milliards d'euros) face à la pandémie de coronavirus, les négociateurs républicains et démocrates faisant état de progrès significatifs dans leurs discussions. /Photo prise le 23 mars 2020/REUTERS/Carlo Allegri

“Nous sommes enfin, je crois, dans les tout derniers mètres, nous sommes très près”, a déclaré le chef de file de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, alors que la chambre haute du Congrès reprenait ses travaux mardi matin.

Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor, avait annoncé tard lundi soir qu’il reviendrait au Capitole ce mardi après une journée de pourparlers conclue lundi à minuit sans accord.

Ni le secrétaire au Trésor, qui a dit avoir échangé au moins dix fois avec le président Donald Trump au cours des négociations marathon de lundi, ni Chuck Schumer, le chef de file des sénateurs démocrates, n’avaient alors fourni de détails sur l’évolution de ces discussions mais tous deux se montraient optimistes.

Les républicains, majoritaires au Sénat, les démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants, et les principaux collaborateurs de Donald Trump négocient depuis des jours au sujet de ce plan, qui serait le troisième et le plus important adopté par les deux chambres du Congrès américain pour tenter d’atténuer les conséquences économiques de la crise sanitaire en cours.

La démocrate Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, a confirmé sur MSNBC qu’elle pensait qu’un accord serait trouvé ce mardi. Mais elle a ajouté que le vote pourrait être repoussé à mercredi.

Le coronavirus apparu en décembre en Chine a fait plus de 550 morts et contaminé plus de 43.800 personnes aux Etats-Unis, qui, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pourrait devenir le principal foyer de la pandémie dans le monde.

Pour tenter d’enrayer la propagation du virus, plusieurs Etats américains ont décidé des mesures de confinement, ordonnant au total à environ 100 millions de personnes, soit près d’un tiers de la population des Etats-Unis, de rester chez elles, tandis que l’activité est quasiment à l’arrêt dans de nombreux secteurs, faisant craindre une flambée du chômage.

Aux yeux des démocrates, le projet républicain ne débloquait pas assez de fonds pour les Etats et les hôpitaux, ne prévoyait pas une aide suffisante pour les chômeurs et manquait d’un mécanisme de supervision quant à l’utilisation des aides massives prévues pour les grandes entreprises.

Sur ce dernier point, les choses ont largement évolué, à en croire Nancy Pelosi: la présidente de la Chambre des représentants a annoncé que les deux parties s’étaient mises d’accord sur un resserrement des règles de contrôle de l’utilisation par les entreprises d’un fonds de soutien de 500 milliards de dollars intégré à ce plan global.

“Je pense qu’un véritable optimisme règne sur notre capacité à agir dans les toutes prochaines heures”, a-t-elle dit sur CNBC.

“Il y a du contrôle renforcé”, a confirmé Steve Mnuchin.

“LE CONGRÈS DOIT APPROUVER CET ACCORD AUJOURD’HUI”

Le compromis qui se dessine devrait notamment prévoir des aides financières directes pour les Américains, via l’envoi à des millions de foyers de chèques d’un montant qui pourrait atteindre les 3.000 dollars (coût total: 500 milliards de dollars). Des crédits seraient parallèlement mis à disposition des PME (350 milliards), 250 milliards de dollars iraient à des mesures d’aides aux chômeurs et au moins 75 milliards aux hôpitaux.

Quelque 500 milliards iraient aux entreprises présentes sur les secteurs d’activité les plus touchés, notamment le transport aérien pour lequel, selon trois sources proches des discussions, un accord serait à portée pour une aide totale de 32 milliards de dollars sous forme de subvention.

Dans le détail, ajoutent ces sources, 25 milliards de dollars iraient aux transports de passagers, quatre milliards au fret aérien et trois milliards aux prestataires de service, comme la restauration à bord.

La totalité de ces subventions seraient dédiées à la masse salariale.

Le plan global pourrait en outre débloquer, cette fois sous forme de prêts, quelque 29 milliards de dollars pour les compagnies aériennes.

“Le Congrès doit approuver cet accord aujourd’hui”, a tweeté mardi Donald Trump. “Plus ça prendra du temps, plus il sera difficile de relancer notre économie.”

Les républicains disposent d’une majorité de 53 sièges sur 100 au Sénat, ce qui signifie qu’il leur faut l’appoint d’élus démocrates pour atteindre les 60 voix généralement nécessaires pour faire adopter les grands textes de loi.

Un compromis avec les démocrates est d’autant plus nécessaire en ce moment que leurs rangs se sont éclaircis du fait du coronavirus. Le sénateur Rand Paul a été contaminé et quatre autres élus républicains sont aussi dans l’incapacité de voter pour avoir été en contact avec des personnes infectées.

Avec Tracy Rusinski à Chicago; version française Bertrand Boucey et Henri-Pierre André, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below