March 18, 2020 / 10:59 AM / 4 months ago

Coronavirus: Des voix s'élèvent contre le maintien des JO de Tokyo

Confronté à l'annulation de nombreuses grandes manifestations sportives, le Comité international olympique (CIO) a fait un point avec ses comités nationaux sur son choix du maintien des Jeux, alors que de plus en plus de voix s'élèvent contre cette décision en raison de l'épidémie de coronavirus. /Photo prise le 17 mars 2020/REUTERS/Issei Kato

ATHÈNES (Reuters) - Confronté à l’annulation de nombreuses grandes manifestations sportives, le Comité international olympique (CIO) a fait un point avec ses comités nationaux sur son choix du maintien des Jeux, alors que de plus en plus de voix s’élèvent contre cette décision en raison de l’épidémie de coronavirus.

A l’issue d’une téléconférence mercredi avec le CIO, le président du comité organisateur des Jeux de Tokyo, Toshiro Muto, a déclaré avoir reçu la confirmation que l’organisation de la manifestation se déroulerait comme prévu. Il a ajouté que la décision avait été prise en accord avec l’ensemble des fédérations.

Pour l’heure, les Jeux olympiques de Tokyo restent donc prévus du 24 juillet au 9 août, le CIO ayant estimé que les mesures mises en oeuvre pour lutter contre le virus commençaient à porter leurs fruits.

Hayley Wickenheiser, membre du CIO, avait pourtant auparavant jugé cette décision “insensible et irresponsable”. Pour l’ancienne joueuse canadienne de hockey sur glace, qui a participé à cinq éditions de JO, vouloir poursuivre les Jeux comme prévu revient à ignorer les problèmes posés par la pandémie.

“Cette crise va au-delà des Jeux olympiques”, a-t-elle déclaré sur Twitter. “Les athlètes ne peuvent pas s’entraîner. Les participants ne peuvent pas organiser leur voyage. Les sponsors ne peuvent pas communiquer (...)”

D’autres athlètes, dont la championne olympique en titre de saut à la perche Katerina Stefanidi, ont estimé que la décision du CIO mettait en péril la santé des athlètes s’ils devaient s’entraîner normalement alors que plusieurs pays sont actuellement sous confinement.

Le vice-Premier ministre japonais Taro Aso a déclaré mercredi que le maintien des Jeux olympiques “n’aurait pas de sens” si d’autres pays ne pouvaient pas envoyer d’athlètes, ajoutant toutefois que le Japon ne pouvait décider seul.

Dans une déclaration à Reuters, le CIO a indiqué que dans ce contexte exceptionnel, il convenait “de trouver des solutions appropriées, même s’il n’y avait pas de solution idéale pour les athlètes”.

Karolos Grohmann, avec Leika Kihara; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below