March 16, 2020 / 10:19 AM / 14 days ago

Coronavirus: L'Espagne instaure des contrôles aux frontières

MADRID (Reuters) - L’Espagne, deuxième pays le plus touché d’Europe derrière l’Italie, a annoncé l’instauration de contrôles à ses frontières terrestres à compter de lundi minuit, dans l’espoir de freiner une propagation particulièrement rapide du coronavirus.

L'Espagne, deuxième pays le plus touché d'Europe derrière l'Italie, a annoncé l'instauration de contrôles à ses frontières terrestres à compter de lundi minuit, dans l'espoir de freiner une propagation particulièrement rapide du coronavirus. /Photo prise le 16 mars 2020/REUTERS/Jon Nazca

Le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a précisé que seuls les ressortissants espagnols, les étrangers résidant en Espagne, les travailleurs transfrontaliers, les diplomates et les personnes justifiant d’un cas de force majeure seraient autorisés à pénétrer sur le territoire.

Ces contrôles renforcés ont été décidés en coordination avec les partenaires européens de Madrid, a ajouté Grande-Marlaska lors d’une allocution télévisée dans l’après-midi.

Les rues d’Espagne sont restées étrangement calmes ce lundi alors que les Espagnols ont vécu leur première journée de la semaine en état de confinement quasi complet, une situation qui, selon un ministre, pourrait se prolonger.

Les autorités espagnoles ont fait état lundi d’un bilan de 297 morts dus au Covid-19 et 8.744 cas de contamination au coronavirus, soit quasiment 1.000 de plus que dimanche.

Depuis samedi soir, les 47 millions d’habitants du pays ne sont autorisés à sortir que pour aller au travail, acheter de la nourriture ou se rendre dans une pharmacie ou un hôpital.

Plus d’un millier de militaires ont été déployés en renfort de la police dans 14 villes du pays pour faire respecter ce confinement.

“Si les Espagnols prennent ces mesures au sérieux, nous commencerons à en voir les résultats dans trois ou quatre jours”, a dit Fernando Simon, directeur du centre espagnol de coordination pour les alertes et les urgences sanitaires.

L’Espagne est le quatrième pays le plus touché au monde par le nombre de contaminations, derrière la Chine, l’Italie et l’Iran.

La police a réquisitionné au moins 150.000 masques de protection pour les fournir aux services sanitaires de la région de Madrid, la plus touchée du pays et dont la présidente Isabel Diaz Ayuso est elle-même contaminée.

UN PLAN DE SOUTIEN ÉCONOMIQUE EN PRÉPARATION

Quim Torra, le président de la Catalogne, a lui aussi rejoint lundi les rangs des personnes infectées.

Le ministre des Transports, José Luis Ábalos, a déclaré à la radio RNE que ce confinement de la population allait “évidemment” devoir être prolongé au-delà des 15 jours initialement prévus.

Alors qu’en France a été maintenu dimanche le premier tour des élections municipales, les principaux partis politiques du Pays basque, deuxième région la plus touchée du pays, se sont entendus lundi pour reporter les élections régionales prévues le 5 avril.

La place habituellement animée de la Puerta del Sol à Madrid était déserte ce lundi, hormis un véhicule de l’armée. Commerces et restaurants étaient fermés.

La police a infligé des amendes à 199 personnes et en a arrêté une autre pour non-respect de la quarantaine, a dit le maire de la capitale, José Luis Martínez-Almeida, à la chaîne de télévision TVE.

Le principal aéroport de Madrid, Barajas, fonctionnait normalement mais il y avait très peu de voyageurs et de nombreuses boutiques avaient rideau baissé. Le métro de Madrid était pour sa part quasiment désert et la plupart des rares usagers portaient un masque.

Les écoles sont fermées à travers le pays, des militaires vêtus de tenue de protection aspergent les gares de désinfectant et de plus en plus d’usines ferment leurs portes, en raison soit de problèmes d’approvisionnement soit de cas de coronavirus.

Le gouvernement doit se réunir mardi pour réfléchir aux moyens d’atténuer l’impact économique de cette crise sanitaire, après l’échec de discussions sur un ensemble de mesures au cours du week-end.

Slideshow (2 Images)

Une source gouvernementale a déclaré à Reuters que le gouvernement souhaitait fournir des liquidités aux petites et moyennes entreprises et assouplir les règles sur le chômage partiel.

Le montant de ce plan n’a pas encore été arrêté.

Face à cette situation exceptionnelle, des habitants sont sortis dimanche soir sur leurs balcons, à Madrid et dans d’autres villes, pour applaudir les personnels de santé ou reprendre en choeur des chants traditionnels.

Avec Jesus Aguado, Elena Rodriguez, Inti Landauro; version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below