March 11, 2020 / 5:47 AM / 4 months ago

Coronavirus: Maison blanche et Congrès débattent de mesures économiques

WASHINGTON (Reuters) - Alors que les cas de contamination au coronavirus augmentent de façon constante aux Etats-Unis, la Maison blanche et le Congrès négociaient mardi des mesures pour soutenir l’économie américaine et les salariés face aux effets de l’épidémie, favorisant un rebond des valeurs américaines durement touchées.

Alors que les cas de contamination au coronavirus augmentent de façon constante aux Etats-Unis, la Maison blanche et le Congrès négociaient mardi des mesures pour soutenir l'économie américaine et les salariés face aux effets de l'épidémie, favorisant un rebond des valeurs américaines durement touchées. /Photo prise le 6 mars 2020/REUTERS/Mike Segar

Environ les trois quarts des Etats américains ont désormais confirmé des cas d’infection au virus responsable de la maladie respiratoire Covid-19, apparue en décembre dernier en Chine, avec plus de 800 personnes contaminées dans le pays.

Cette propagation inquiète les autorités sanitaires et a alimenté les appels des élus du Congrès en faveur de mesures pour à la fois endiguer la propagation du coronavirus et éviter un ralentissement économique trop puissant.

“Nous allons travailler avec les chefs de file républicains et démocrates pour avancer sur un ensemble législatif”, a déclaré le vice-président Mike Pence, qui supervise la lutte contre le coronavirus, lors d’un point de presse à la Maison blanche.

Au coeur des mesures envisagées par l’administration figure l’allègement des charges fiscales, sans que l’on en connaisse pour l’heure la portée et la durée potentielles.

Des représentants de la Maison blanche ont aussi indiqué que l’exécutif pourrait entreprendre des actions afin d’aider les petites entreprises et les salariés, dont ceux qui ne perçoivent pas de congé maladie.

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, qui mène les négociations de la part de Donald Trump, s’est entretenu avec la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, pour évoquer un possible accord.

“Nous allons travailler ensemble sur une base bipartisane pour déterminer quelles mesures nous pouvons prendre rapidement afin d’aider les Américains les plus affectés par cela et les PME qui sont impactées”, a déclaré Mnuchin.

Pelosi a dit de son côté que la réunion était destinée à établir les points de concordance entre les deux camps sur les mesures envisagées. S’exprimant devant les journalistes, elle a prévenu que les mesures ne devaient pas venir seulement en aide à un petit nombre.

ACCUEIL MITIGÉ

Les démocrates pressent l’administration Trump de prendre des mesures strictes destinées aux personnes directement affectées par le coronavirus.

Toute législation devra être adoptée par la Chambre, à majorité démocrate, et par le Sénat, contrôlé par les républicains, avant d’être soumise à Donald Trump pour promulgation.

Les valeurs américaines ont rebondi à un plus haut quotidien depuis fin 2018 avec l’espoir qu’un ensemble de mesures de soutien gouvernementales se concrétise. Les trois principaux indices ont augmenté de près de 5%, au lendemain de leurs plus fortes pertes depuis la crise financière de 2008.

Donald Trump, qui s’est entretenu avec des parlementaires républicains, a de nouveau minimisé les risques liés au coronavirus. “Cela va s’en aller. Restez calme. Cela va s’en aller”, a dit le président américain.

“Nous voulons protéger notre secteur maritime, notre secteur des croisières, les navires de croisière. Nous voulons protéger notre secteur aérien”, a-t-il ajouté.

Le conseiller d’un sénateur républicain de haut rang a déclaré que la proposition de Trump sur les charges sociales avait reçu un “accueil mitigé” de la part des sénateurs républicains ayant pris part à la réunion.

Certains élus républicains ont émis l’idée qu’un potentiel accord puisse inclure 300 milliards de dollars d’allègement fiscal afin de permettre aux foyers de payer leurs loyers et de rembourser leurs crédits, ou de financer les soins médicaux de proches dont le temps de travail est affecté par le coronavirus.

Les démocrates ont accusé Trump d’être davantage préoccupé par calmer Wall Street que protéger la population des conséquences sanitaires et économiques de l’épidémie. La Maison blanche a été accusée de n’avoir pas effectué suffisamment de préparatifs contre l’épidémie et d’avoir tardé à mettre à disposition des tests de dépistage.

“Le président Trump et son administration devraient placer le peuple avant les entreprises, et ils devraient se focaliser sur la prise de mesures appropriées pour protéger les Américains et leur sécurité économique”, a déclaré le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer.

Les démocrates militent notamment pour des congés maladie rémunérés et des tests de dépistage du coronavirus gratuits et étendus.

avec Susan Cornwell, Susan Heavey, Andrea Shalal, David Lawder et Lisa Lambert; version française Bertrand Boucey et Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below