March 9, 2020 / 12:21 PM / 4 months ago

Coronavirus: Des mutineries éclatent en Italie, six prisonniers morts

ROME (Reuters) - Six détenus sont morts et deux gardiens de prison ont été pris en otage, avant d’être libérés, dans des mutineries en Italie déclenchées par les mesures destinées à enrayer la propagation du coronavirus, parmi lesquelles une restriction des visites aux prisonniers.

Six détenus sont morts et deux gardiens de prison ont été pris en otage, avant d'être libérés, dans des mutineries en Italie déclenchées par les mesures destinées à enrayer la propagation du coronavirus, parmi lesquelles une restriction des visites aux prisonniers. /Photo prise le 9 mars 2020/REUTERS/Flavio Lo Scalzo

Le gouvernement italien a décidé dimanche d’isoler la majeure partie du nord du pays, principal foyer de l’épidémie en Italie où le coronavirus apparu en Chine a déjà fait 366 morts.

Par décret, il a notamment imposé une limitation des contacts entre les détenus et leurs proches. Les prisonniers ne seront autorisés à s’entretenir avec leurs visiteurs que par téléphone ou par d’autres moyens de communication à distance jusqu’au 22 mars.

Des incendies ont été allumés dans plusieurs prisons, provoquant d’importants dégâts, a déclaré le ministère italien de la Justice.

Dans une interview à la télévision, le directeur de l’administration pénitentiaire italienne a fait état de trois détenus morts à l’intérieur de la prison de Modène et de trois autres décédés après leur transfert à l’extérieur de l’établissement.

“Il y a eu une série de rébellions à travers le pays”, a dit Francesco Basentini.

Des images diffusées par les chaînes de télévision italiennes montrent des véhicules de police et des camions de pompiers à l’extérieur de la prison de Modène d’où s’élevait une fumée noire.

D’après le syndicat Sappe, deux gardiens de prison ont été pris en otage à Pavie, également dans le nord de l’Italie, et ont été libérés par une intervention de la police.

Modène et Pavie se trouvent dans la zone d’exclusion instaurée par le gouvernement italien pour tenter de limiter la propagation de la maladie.

Selon des sources au ministère de la Justice, deux des prisonniers morts à Modène ont été victimes d’une surdose de médicaments trouvés à l’infirmerie de la prison et un troisième a été retrouvé inanimé sans que l’on connaisse la cause de son décès.

Angelo Amante et Stephen Jewkes; version française Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below