March 8, 2020 / 10:28 AM / 3 months ago

Coronavirus: Le nord de l'Italie placé en isolement, le bilan s'aggrave

MILAN (Reuters) - L’Italie a placé en isolement dimanche plusieurs régions du Nord parmi lesquelles la Lombardie, la plus peuplée et la plus riche du pays, dans le cadre de nouvelles mesures drastiques destinées à endiguer la propagation de l’épidémie de coronavirus qui a contaminé plus de 7.000 personnes dans le pays.

Une femme porte un masque à la gare centrale de Rome Termini. L'Italie a placé en isolement dimanche plusieurs régions du Nord parmi lesquelles la Lombardie, la plus peuplée et la plus riche du pays, dans le cadre de nouvelles mesures drastiques destinées à endiguer la propagation de l'épidémie de coronavirus qui a contaminé près de 6.000 personnes dans le pays. /Photo prise le 8 mars 2020/REUTERS/Yara Nardi

Quelque 16 millions de personnes sont concernées par ces mesures, qui seront en vigueur jusqu’au 3 avril.

Le décret signé dans la nuit de samedi à dimanche par le président du Conseil, Giuseppe Conte, demande à la population de ne pas entrer ou sortir de Lombardie, qui abrite 10 millions de personnes et Milan, la capitale économique et financière de la péninsule.

Cette limitation des déplacements vaut aussi pour 14 provinces réparties dans quatre autres régions, dont les villes de Venise, Modène, Parme et Trévise.

“Nous faisons face à une urgence nationale. Nous avons depuis le début décidé d’observer une ligne de vérité et de transparence et nous continuons, avec lucidité et courage, fermeté et détermination”, a déclaré Giuseppe Conte.

“Il faut limiter la propagation du virus et éviter que nos hôpitaux soient submergés.”

“Il n’y aura aucun mouvement vers ou depuis toutes ces zones, ou à l’intérieur de celles-ci, sauf pour des motifs professionnels, des urgences ou des raisons sanitaires avérés”, a déclaré Giuseppe Conte lors d’une conférence de presse organisée en pleine nuit.

Jusqu’à présent, seules quelques zones limitées du nord de l’Italie, appelées “zones rouges”, étaient concernées par des mesures de confinement.

LE BILAN S’ALOURDIT

Ce durcissement des mesures intervient alors que le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus en Italie a bondi de 25% en 24 heures, pour atteindre un total de 7.375 cas dimanche. Le nombre de décès a grimpé de 57% à 366.

Il s’agit des plus fortes hausses journalières depuis le début de l’épidémie il y a deux semaines dans le pays, à la fois pour le nombre de nouveaux cas et de décès enregistrés.

L’OMS a dit saluer les mesures prises par le gouvernement italien et a souligné qu’elles étaient conformes à ses préconisations.

Les services de transport public et les gares en Italie continuent de fonctionner car les personnes qui étaient hors de leur domicile lorsque les mesures sont entrées en vigueur sont autorisées à rentrer chez elles.

Mais la compagnie nationale Alitalia a déclaré dimanche qu’elle suspendait les services internationaux et intérieurs au départ de l’aéroport principal de Milan Malpensa à partir de lundi et qu’elle n’assurerait que les vols intérieurs au départ de l’aéroport plus petit de Linate.

Il y a eu une certaine confusion quant aux contrôles qui seront effectués à partir de lundi dans les magasins, les bureaux et les usines. L’Assolombarda, une association d’entreprises qui représente les employeurs en Lombardie, a déclaré qu’elle comprenait que les mesures n’empêcheraient pas les entreprises de travailler ou ne bloqueraient pas les livraisons de marchandises, à condition que des mesures de protection appropriées soient adoptées.

Toutefois, tous les musées, gymnases, centres culturels, stations de ski et piscines des zones visées devront fermer.

Les restaurants et les bars pourront ouvrir de 6h00 à 18h00 à condition qu’ils puissent garantir une distance d’un mètre entre chaque client.

DOUTES SUR LA SERIE A

Comme le Vatican l’avait annoncé samedi, le pape François a adressé sa bénédiction depuis ses bureaux et non depuis le balcon de la place Saint-Pierre comme il en a l’habitude afin d’éviter la formation de rassemblements.

Le durcissement des mesures intervient alors que le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus en Italie a bondi de 25% en 24 heures, pour atteindre un total de 7.375 cas dimanche. Le nombre de décès a grimpé de 57% à 366. /Photo prise le 8 mars 2020/REUTERS/Antonio Parrinello

Lundi, la Bourse de Milan, qui a perdu 17% depuis le début de la crise sanitaire, devrait ouvrir normalement mais un trader a déclaré à Reuters qu’il s’attendait à un “brutal mouvement de ventes”.

Un responsable du Trésor italien a indiqué à Reuters que le calendrier des adjudications de dette restait inchangé. L’Italie, le deuxième pays de la zone euro le plus endetté par rapport son PIB, émettra 6,5 milliards d’euros de dette à 12 mois mercredi et proposera des obligations à moyen et long terme jeudi.

Sur le plan sportif, les rencontres de Serie A, l’élite du football professionnel transalpin, se déroulaient à huis-clos en dépit des appels du ministre italien des Sports à arrêter le championnat. La fédération italienne de football a indiqué qu’elle se réunirait mardi pour discuter de la situation.

Crispian Balmer et Angelo Amante; version française Blandine Hénault, Jean Terzian et Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below