March 6, 2020 / 7:56 AM / 5 months ago

Trois candidats encore en lice pour l'investiture démocrate

WASHINGTON (Reuters) - Après le retrait d’Elizabeth Warren, il ne reste plus que trois candidats en lice pour l’investiture du Parti démocrate en vue de l’élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis.

Après le retrait d'Elizabeth Warren, il ne reste plus que trois candidats en lice pour l'investiture du Parti démocrate en vue de l'élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis. /Photo prise le 5 mars 2020/REUTERS/Lucas Jackson

Prenant acte des résultats décevants enregistrés par sa candidature lors du “Super Tuesday”, la sénatrice du Massachusetts s’est retirée de la course.

BERNIE SANDERS - Le sénateur indépendant, qui est âgé de 78 ans, est le doyen des primaires. Il avait perdu la course à l’investiture démocrate en 2016 contre Hillary Clinton, qu’il avait cependant poussée dans ses retranchements par un discours résolument ancré à gauche. Lors des primaires, il l’avait emporté dans 23 Etats.

De nouveau en campagne, portant ses idées de gauche comme la gratuité des universités publiques et un système public d’assurance santé universelle, il a surmonté l’accident cardiaque dont il a été victime en octobre dans le Nevada et a réussi un solide démarrage dans la primaire, s’imposant en nombre de voix dans l’Iowa avant de s’imposer dans le New Hampshire et dans le Nevada.

Mais le “Super Tuesday” n’a pas été à la hauteur de ses espérances.

JOE BIDEN - L’ancien vice-président des Etats-Unis, âgé de 77 ans, avait déjà brigué par deux fois, en vain, l’investiture de son parti, pour la présidentielle de 1988 puis celle de 2008.

Dans une vidéo officialisant sa candidature au printemps 2019, il annonce la couleur en présentant l’élection du 3 novembre comme une lutte pour la définition même des Etats-Unis. “Nous sommes dans une bataille pour l’âme de notre nation”, dit-il.

Figure centriste du Parti démocrate entretenant un lien de proximité avec l’Amérique des “cols bleus” qui a fait défaut à Hillary Clinton en 2016, sa candidature pose cependant des questions, à commencer par son âge mais aussi son positionnement, jugé trop modéré pour une partie de l’électorat démocrate qui réclame de nouveaux visages et une politique plus radicale.

Ses performances dans l’Iowa, le New Hampshire et le Nevada lui font craindre un nouvel échec. Mais il redresse la tête en Caroline du Sud, porté par le vote de la communauté afro-américaine, et, enregistrant les ralliements de Pete Buttigieg et Amy Klobuchar, parvient à réunifier le camp des modérés pour signer à l’occasion du “Super Tuesday” une performance de choix, créant notamment la surprise au Texas.

TULSI GABBARD - La représentante démocrate d’Hawaï, 38 ans, militante pacifiste et ancienne militaire, a dû présenter des excuses pour des propos passés sur le mariage pour tous n’a jamais réussi à faire décoller sa campagne.

Dans le CAMP RÉPUBLICAIN, il ne reste plus qu’une personnalité pour contester formellement l’investiture de Trump. Mais BILL WELD, crédité de 1,3% des voix aux caucus de l’Iowa contre 97,1% pour le président sortant, n’a aucune chance de le détrôner.

Rédaction de Paris

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below