February 19, 2020 / 6:19 AM / 4 months ago

USA 2020: Bloomberg donné deuxième derrière Sanders, devant Biden

NEW YORK (Reuters) - Michael Bloomberg, qui a lancé tardivement sa course à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de novembre prochain aux Etats-Unis, s’est hissé en deuxième position des intentions de vote devant l’ancien vice-président Joe Biden, selon un sondage Reuters/Ipsos publié mardi.

Michael Bloomberg (en photo), qui a lancé tardivement sa course à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de novembre prochain aux Etats-Unis, s'est hissé en deuxième position des intentions de vote devant l'ancien vice-président Joe Biden, selon un sondage Reuters/Ipsos publié mardi. /Photo prise le 13 février 2020/REUTERS/Go Nakamura

Cette enquête d’opinion réalisée dans tout le pays de lundi à vendredi derniers montre que Bernie Sanders a accru son avance en tête, dans la foulée de sa courte victoire à la primaire du New Hampshire.

Vingt-cinq pour cent des personnes interrogées parmi les électeurs démocrates et indépendants ont déclaré qu’elles voteraient pour Bernie Sanders, soit un gain de cinq points de pourcentage pour le sénateur du Vermont par rapport à l’enquête d’opinion effectuée la semaine précédente.

Il s’agit du gain le plus important parmi les candidats démocrates à la présidence américaine.

L’homme d’affaires Michael Bloomberg, ancien maire de New York, est soutenu par 17% des personnes interrogées, contre seulement 13% pour Joe Biden, longtemps considéré comme le favori pour l’investiture démocrate.

Pete Buttigieg, qui avait devancé Sanders lors des caucus de l’Iowa et a terminé de peu derrière lui dans le New Hampshire, est crédité de 11% des intentions de vote.

Aucun des autres candidats à l’investiture du Parti démocrate ne dépasse les 9%.

Sanders, dont la popularité grandit notamment au sein de la population afro-américaine, est par ailleurs donné en tête des caucus du Nevada prévus samedi.

Bloomberg, qui a officialisé sa candidature en novembre dernier, a investi depuis lors massivement dans sa campagne, dépensant des centaines de millions de dollars en publicités télévisées. Sa fortune personnelle est estimée à 60 milliards de dollars.

Sanders et Bloomberg ont intensifié leurs attaques mutuelles, le premier accusant l’ancien maire de New York de vouloir “acheter” l’élection tandis que le second reprochait au sénateur du Vermont et à ses partisans de nuire à l’unité du parti.

Chris Kahn; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below