February 18, 2020 / 5:48 AM / 4 months ago

Grande-Bretagne: Démission d'un conseiller de Johnson après des propos controversés

Un conseiller du Premier ministre britannique Boris Johnson qui avait évoqué les avantages de la contraception forcée a annoncé lundi sa démission du gouvernement, estimant que l'"hystérie médiatique" autour de propos tenus il y a plusieurs années a fait de lui une distraction pour le gouvernement. /Photo prise le 13 février 2020/REUTERS/Toby Melville

LONDRES (Reuters) - Un conseiller du Premier ministre britannique Boris Johnson qui avait évoqué les avantages de la contraception forcée a annoncé lundi sa démission du gouvernement, estimant que l’”hystérie médiatique” autour de propos tenus il y a plusieurs années a fait de lui une distraction pour le gouvernement.

Un porte-parole de Boris Johnson s’était auparavant refusé à plusieurs reprises à tout commentaire sur Andrew Sabisky, dont la nomination a suscité de nombreuses critiques après que le Mail on Sunday a publié des commentaires publiés en ligne au nom de Sabisky en 2014 et 2016.

En plus de propos controversés sur la contraception, Sabisky a aussi déclaré que les statistiques montraient que la population afro-américaine aux Etats-Unis avait un quotient intellectuel inférieur à celui de la population blanche et, dans un entretien en 2016 avec la publication en ligne Schools Week, évoqué les avantages de l’eugénisme.

La presse britannique a rapporté que Sabisky avait été embauché suite à un appel inhabituel de l’un des principaux conseillers de Johnson, Dominic Cummings, qui a prôné début janvier dans un message sur son blog le recrutement de “loufoques et marginaux aux talents particuliers” pour apporter de nouvelles idées au gouvernement.

“L’hystérie médiatique autour de mes anciennes choses en ligne est folle mais je voulais aider (le gouvernement), pas être une distraction”, a dit Andrew Sabisky sur Twitter.

“J’ai donc décidé de démissionner (...) J’avais dit oui pour effectuer du travail concret, pas pour être au milieu d’une campagne de diffamation géante: si je ne peux pas travailler correctement, à quoi bon”.

L’opposition travailliste et au moins deux élus au sein même du Parti conservateur de Johnson avaient demandé le limogeage de Sabisky.

Un porte-parole du dirigeant britannique avait refusé de confirmer la fonction exacte de Sabisky.

William James et Kylie MacLellan; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below