February 14, 2020 / 12:56 PM / 3 months ago

Des rebelles abattent un hélicoptère des forces syriennes dans la région d'Idlib

Des rebelles soutenus par la Turquie ont abattu un hélicoptère des forces gouvernementales syriennes dans une zone rurale à l'ouest d'Alep, dans la province d'Idlib du nord-ouest de la Syrie, ont rapporté vendredi les médias turcs et syriens. /Photo prise le 8 septembre 2019/REUTERS/Murad Sezer

ISTANBUL/BEYROUTH (Reuters) - Des rebelles soutenus par la Turquie ont abattu un hélicoptère des forces gouvernementales syriennes dans une zone rurale à l’ouest d’Alep, dans la province d’Idlib du nord-ouest de la Syrie, ont rapporté vendredi les médias turcs et syriens.

D’après une source militaire rebelle et des témoins, des avions de chasse russes bombardaient des zones rurales à l’ouest d’Alep vendredi mais se sont ensuite repliés vers la ville elle-même après la chute de l’hélicoptère.

“L’un de nos hélicoptères a été touché par un missile ennemi dans la campagne à l’ouest d’Alep (...) où des organisations terroristes armées soutenues par la Turquie sont déployées, et cela a entraîné la chute de l’hélicoptère et la mort de son équipage”, a dit une source militaire citée par l’agence officielle de presse syrienne Sana.

D’après l’agence turque Anatolie, l’hélicoptère a été abattu alors qu’il survolait la ligne de front après avoir décollé d’Alep, ville tenue par le gouvernement.

L’armée turque, qui contrôle 12 postes d’observation dans la région d’Idlib et soutient la rébellion, a envoyé ces derniers jours des renforts en troupes et en armes pour contrer une offensive des forces syriennes contre ce dernier grand bastion insurgé échappant encore au contrôle de Damas.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme, qui rend compte du conflit en Syrie, a rapporté vendredi que la Turquie avait déployé environ 6.500 militaires et 1.900 véhicules de combat depuis début février pour renforcer ses unités déjà stationnées dans le nord-ouest de la Syrie.

Cette montée des tensions entre Damas et Ankara se double de vifs échanges entre la Turquie et la Russie, alliée du régime de Bachar al Assad, qui tout en soutenant des camps opposés, maintiennent le contact pour éviter une escalade.

Les ministres turc et russe des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu et Sergueï Lavrov, ont prévu de se rencontrer dimanche en marge de la conférence annuelle de Munich sur la sécurité, selon l’agence de presse russe Interfax.

Ezgi Erkoyun, Tuvan Gumrukcu et Eric Knecht; version française Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below