February 10, 2020 / 12:41 PM / 6 months ago

Cinq soldats turcs tués par les forces syriennes près d'Idlib

ANKARA (Reuters) - Cinq soldats turcs ont été tués dans l’attaque par les forces syriennes d’un poste d’observation de la Turquie dans la région d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé lundi le ministère turc de la Défense.

Cette attaque, qui a visé un camp militaire récemment construit à Taftanaz, intervient une semaine après la mort de huit soldats turcs dans des bombardements syriens. L’armée turque a riposté.

Ces deux incidents figurent parmi les affrontements directs les plus violents ayant opposé les troupes d’Ankara (qui soutiennent les rebelles syriens opposés au régime de Bachar al Assad) et les forces de Damas (appuyées par Moscou) depuis le début du conflit en Syrie il y a près de neuf ans.

“Des cibles identifiées dans la région ont immédiatement été visées de façon intensive. (...) Ces cibles ont été détruites et le sang versé par nos martyrs n’est pas resté impuni”, a déclaré le ministère de la Défense.

Un chef des rebelles syriens soutenu par Ankara a déclaré que les insurgés avaient également lancé une opération près de la ville de Saraqeb, située à une quinzaine de kilomètres au sud de Taftanaz, avec le soutien de l’artillerie turque.

La Turquie, qui gère déjà une dizaine de postes d’observation dans le cadre d’un accord conclu en 2017 avec la Russie et l’Iran visant à réduire les combats dans la province d’Idlib, dernier territoire tenu par des insurgés, a déployé ces dernières semaines de nombreux renforts dans la région, face à la progression des forces de Bachar al Assad.

Pour le général Ahmad Rahhal, transfuge de l’armée syrienne basé en Turquie, ces renforts sont sans précédent du fait de “leur ampleur et de la nature des armes, le tout en une semaine”.

Alors que la progression des forces syriennes dans la province d’Idlib, avec l’appui aérien de la Russie, a provoqué un exode de civils vers la frontière turque, Ankara a déployé 5.000 soldats dans la région, mais aussi des véhicules blindés et des tanks ainsi que des équipements radar.

Parallèlement à cette escalade des tensions sur le terrain, des discussions entre responsables turcs et russes se sont déroulées lundi à Ankara.

Selon une source diplomatique turque, qui n’a pas donné davantage de précisions, cette deuxième réunion en trois jours a duré deux heures.

Avec Khalil Ashawi à Azaz, Syrie, version française Jean-Stéphane Brosse et Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below