February 9, 2020 / 10:28 AM / 4 months ago

Tuerie dans le nord-est de la Thaïlande, 26 morts, l'assaillant abattu

Un militaire a semé la panique dans le nord-est de la Thaïlande, faisant au moins 26 morts et 57 blessés, avant d'être abattu dans un centre commercial où il s'était retranché, a déclaré dimanche le Premier ministre Prayuth Chan-ocha. L'assaillant, âgé de 32 ans et identifié par la police comme étant Jakapanth Thomma, a été tué dans le centre commercial Terminal 21 de Nakhon Ratchasima, une ville située à plus de 250 km de la capitale, Bangkok. /Photo prise le 9 février 2020/REUTERS/Athit Perawongmetha

BANGKOK/NAKHON RATCHASIMA, Thaïlande (Reuters) - Un militaire a semé la panique dans le nord-est de la Thaïlande, faisant au moins 26 morts et 57 blessés, avant d’être abattu dans un centre commercial où il s’était retranché, a déclaré dimanche le Premier ministre Prayuth Chan-ocha.

L’assaillant, âgé de 32 ans et identifié par la police comme étant Jakapanth Thomma, a été tué dans le centre commercial Terminal 21 de Nakhon Ratchasima, une ville située à plus de 250 km de la capitale, Bangkok.

Il serait passé à l’acte à cause d’un différend foncier, a indiqué le Premier ministre thaïlandais, qui s’est rendu à Nakhon Ratchasima afin de rencontrer des survivants.

“Je remercie la police et l’armée pour avoir mis fin à cette situation. Le tireur a été abattu!”, a écrit plus tôt sur Facebook le ministre thaïlandais de la Santé, Anutin Charnvirakul. La police et l’armée ont confirmé que l’assaillant avait été tué.

L’agresseur s’était dans un premier temps rendu dans une maison de la ville où il a abattu deux personnes avant de prendre la direction d’une base de l’armée où il a ouvert le feu et s’est emparé d’une arme.

Une vidéo diffusée par la presse locale le montrait ensuite en train de sortir de sa voiture devant un centre commercial avant de tirer plusieurs coups de feu, provoquant des scènes de panique.

Parallèlement, Jakapanth Thomma a publié des photos de lui-même et des messages - “Dois-je me rendre’” “Personne ne peut échapper à la mort” - avant que son compte ne soit suspendu par Facebook, qui a présenté ses condoléances aux victimes.

Les forces de l’ordre sont intervenues dans ce centre commercial pour porter secours aux centaines de personnes prises au piège.

Panu Wongcha-um, Athit Perawongmetha et Jiraporn Kuhakan, avec Patpicha Tanakasempipat à Bangkok, version française Marine Pennetier, Elizabeth Pineau et Arthur Connan

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below