February 6, 2020 / 6:10 AM / 4 months ago

Deux Palestiniens tués et 16 Israéliens blessés en Cisjordanie et à Jérusalem

JERUSALEM/RAMALLAH, Cisjordanie (Reuters) - Deux Palestiniens ont été tués et 16 Israéliens blessés jeudi à Jérusalem et en Cisjordanie occupée, où le plan de paix américain présenté il y a dix jours soulève l’indignation.

Deux Palestiniens ont été tués et 16 Israéliens blessés jeudi à Jérusalem et en Cisjordanie occupée, où le plan de paix américain présenté il y a dix jours soulève l'indignation. /Photo prise le 6 février 2020/REUTERS/Ammar Awad

Le projet dévoilé le 28 janvier par Donald Trump propose de satisfaire la plupart des revendications israéliennes, notamment en ce qui concerne la souveraineté des colonies juives et le statut de Jérusalem, mais fixe des conditions draconiennes à la création d’un Etat palestinien morcelé par les implantations.

En Cisjordanie, des affrontements avec les forces israéliennes ont fait deux morts parmi les Palestiniens et un membre de Tsahal a été légèrement blessé par les tirs d’un automobiliste, rapportent les autorités.

A Jérusalem, 14 autres militaires israéliens ont été blessés par une voiture qui les a percutés.

“Tôt ou tard, nous mettrons la main sur l’auteur de cet acte (...). Nous vaincrons le terrorisme”, a promis le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

Aux abords du coeur historique de Jérusalem, un homme armé présenté comme un Arabe israélien a été tué après avoir tiré sur un garde-frontière, qui est légèrement blessé, selon les services de sécurité israéliens.

A Djénine, en Cisjordanie, des tirs israéliens ont coûté la vie à un jeune de 19 ans qui lançait des pierres en direction des militaires et à un policier palestinien, rapportent les autorités palestiniennes.

La veille, un adolescent de 17 ans avait été tué lors d’une violente manifestation contre le plan de Donald Trump. Il s’agissait du premier décès depuis sa présentation.

Des tirs de mortiers en provenance de la bande de Gaza et des explosifs lâchés à l’aide de ballons ont par ailleurs semé la panique en Israël, sans faire de blessés graves. L’aviation israélienne a bombardé dans la nuit des positions du Hamas, mouvement islamiste qui administre l’enclave depuis 2007.

Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, a imputé la reprise des violences au plan américain.

“Nous avons à maintes reprises averti que tout accord qui ne respecterait pas les droits minimaux des Palestiniens et n’aurait pas pour objectif d’établir une paix juste et durable entraînerait immanquablement des tensions comme celles auxquelles nous assistons aujourd’hui”, a déclaré son porte-parole Nabil Abou Roudeinah.

Mayan Lubell et Ali Sawafta, avec Nidal al-Mughrabi à Gaza, Dan Williams et Dedi Hayun à Jérusalem; version française Jean Terzian et Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below