February 5, 2020 / 2:26 PM / 4 months ago

Le gouvernement roumain renversé par le Parlement

BUCAREST (Reuters) - Le Parlement roumain a renversé mercredi le gouvernement minoritaire du Premier ministre centriste Ludovic Orban, laissant augurer de la tenue d’élections anticipées.

Le Parlement roumain a renversé mercredi le gouvernement minoritaire du Premier ministre centriste Ludovic Orban (en photo) à l'initiative du Parti social-démocrate (PSD). /Photo prise le 4 novembre 2019/REUTERS/Inquam Photos/Octav Ganea

La motion de censure, à l’initiative du Parti social-démocrate (PSD), a recueilli 261 voix, quand 233 étaient suffisantes pour renverser le gouvernement, formé il y a trois mois seulement.

Le Parti social-démocrate, renvoyé dans l’opposition l’automne dernier à la faveur d’une précédente motion de censure, reprochait à Orban de chercher à modifier la loi électorale sans débat public avant les élections municipales prévues en juin.

“Ce gouvernement est désormais renversé par le Parlement avec une majorité confortable”, a déclaré Marcel Ciolacu, chef de file du PSD. “Nous n’avons pas créé cette crise”, a-t-il ajouté.

Certains commentateurs ont estimé que ce scrutin pourrait ouvrir la voie à des élections anticipées espérées depuis longtemps par le Parti national libéral (PNL) de Ludovic Orban et son principal allié, le président Klaus Iohannis, qui espèrent profiter de la cote croissante des libéraux dans les sondages.

Depuis les élections législatives de 2016, qui ont abouti à un Parlement sans majorité claire, la cote de popularité du PNL a doublé pour s’établir autour de 47%, tandis que celle du PSD a été réduite de moitié et s’élève actuellement à environ 20%.

“Ce gouvernement a atterri sur ses pieds”, a déclaré à la presse Ludovic Orban, désormais Premier ministre par intérim, en référence à l’éventualité d’élections anticipées.

A la veille de l’examen de la motion de censure, il avait prévenu que dans l’éventualité où son gouvernement serait renversé, il ne soutiendrait aucun autre cabinet, ouvrant la perspective d’un tel scrutin.

Klaus Iohannis devrait consulter jeudi les partis politiques sur la formation d’un nouveau gouvernement. Il a clairement fait savoir que son choix se porterait sur Ludovic Orban.

A ce stade, les prochains scrutins prévus en Roumanie, Etat membre de l’Union européenne, sont des élections locales en juin et générales en décembre. Aucun vote n’est ensuite programmé jusqu’à 2024.

Luiza Ilie et Radu Marinas; version française Nicolas Delame et Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below