February 3, 2020 / 9:33 AM / 4 months ago

USA 2020: En quoi la course à l'investiture démocrate diffère-t-elle de celle de 2016 ?

WASHINGTON (Reuters) - Le candidat du Parti démocrate en vue de l’élection présidentielle aux Etats-Unis sera désigné lors de sa convention en juillet: le coup d’envoi des primaires sera donné lundi lors des “caucus” de l’Iowa et se terminera à Porto Rico en juin.

Le candidat du Parti démocrate en vue de l'élection présidentielle aux Etats-Unis sera désigné lors de sa convention en juillet: le coup d'envoi des primaires sera donné lundi lors des "caucus" de l'Iowa et se terminera à Porto Rico en juin. /Photo prise le 2 février 2020/REUTERS/Brian Snyder

L’objectif est de remporter, Etat par Etat, les 1.991 délégués nécessaires pour décrocher l’investiture dès le premier tour lors de la convention démocrate qui se déroulera cet été à Milwaukee, dans le Wisconsin.

Un candidat doit atteindre le seuil de 15% des électeurs dans un Etat ou une circonscription pour se voir attribuer des délégués.

Cette année, la course à l’investiture sera nettement différente puisque les démocrates ont procédé à des changements visant à augmenter la participation et garantir la transparence des scrutins.

MOINS DE “CAUCUS”

En 2020, seulement quatre caucus démocrates seront organisés - dans l’Iowa, le Nevada, le Dakota du Nord et le Wyoming -, une nette baisse par rapport aux 18 caucus de la campagne de 2016.

Ces réunions obligent les électeurs à assister, en personne, à de longs rassemblements et voter à main levée ou en se répartissant par groupes de préférence pour un candidat. Le processus, très critiqué, est considéré comme non démocratique car il peut réduire la participation et des cas d’intimidation ont été recensés.

Il est difficile pour certaines personnes, en raison d’obligations familiales ou liées à leur emploi, d’assister à ces réunions, qui ont lieu à heure fixe.

De plus, le système des “caucus” favorise les candidats avec une base forte et active plutôt qu’à un soutien plus largement réparti. Le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, avait par exemple largement devancé sa rivale Hillary Clinton lors des caucus de 2016.

Lors des primaires, les électeurs se présentent dans leur bureau de vote et coche le nom du candidat qu’ils souhaitent soutenir.

UN RÔLE PLUS IMPORTANT POUR LE “SUPER TUESDAY”?

Les premiers Etats à voter - l’Iowa et le New Hampshire - ont toujours joué un rôle démesuré dans la sélection des candidats.

Cette année, le “Super Tuesday” - au cours duquel 14 Etats voteront le 3 mars - pourrait avoir plus d’influence.

Alors qu’elle se tient habituellement début juin, la Californie a avancé sa primaire au 3 mars, le même jour que le Texas, ce qui signifie que les deux Etats les plus peuplés des Etats-Unis - avec un total de 643 délégués - voteront en même temps.

La Caroline du Sud va ainsi voir son influence se réduire. L’Etat organise traditionnellement la première primaire du Sud, avec une population importante d’Afro-Américains. Cette année, la Caroline du Sud votera le 29 février, trois jours avant le “Super Tuesday”. L’ancien vice-président Joe Biden est crédité d’une large avance dans la plupart des sondages dans l’Etat.

Les militants ont déjà constaté une baisse des visites des candidats cette année en Caroline du Sud.

A PARTIR DE QUAND LA NOMINATION SERA ACQUISE ?

Les démocrates espèrent un calendrier plus serré cette année par rapport à la précédente campagne, ce qui pourrait permettre à un candidat de décrocher la nomination plus rapidement.

L’inquiétude a grandi dans le camp démocrate lorsqu’une vingtaine de candidats ont annoncé leur intention de se lancer dans la course à l’investiture, notamment car ce large panel pouvait entraîner un scrutin très serré pendant plusieurs mois.

Cette crainte laissait entrevoir un scénario similaire à celui de 2016, lorsque Bernie Sanders avait refusé de reconnaître la victoire de sa rivale, même quand il était clair qu’il ne pouvait plus l’emporter.

Le nombre de candidats s’est toutefois largement réduit avant le coup d’envoi des primaires. Onze candidats sont encore en lice, dont cinq sont crédités d’au moins 5% des voix dans les sondages nationaux.

Ce calendrier condensé pourrait permettre à un démocrate d’obtenir plus rapidement les soutiens nécessaires. Environ 30% des Américains inscrits sur les listes électorales auront eu la chance de désigner leur candidat à l’issue du “Super Tuesday”.

QUID DES “SUPER DÉLÉGUÉS” ?

Les “super délégués” sont des participants à la convention démocrate qui disposent du pouvoir de soutenir le candidat qu’ils désirent, y compris en revenant sur le choix qu’ils ont pu faire dans un premier temps. Parmi ces “super délégués” figurent des membres influents du Parti démocrate comme des cadres de la hiérarchie, des sénateurs, des parlementaires et des gouverneurs.

Lors de la campagne de 2016, de nombreux “super délégués” ont annoncé très tôt leur soutien à Hillary Clinton, suscitant les critiques de ceux qui estimaient que le parti faisait pencher la balance en sa faveur.

Il y aura toujours des super délégués en 2020 mais de nouvelles règles limitent leur influence. Cette année, ils ne voteront probablement pas au premier tour de la convention démocrate en juillet.

Pour l’emporter dès le premier tour, un candidat doit obtenir la majorité des 3.979 délégués lors des différents scrutins avant la convention du Parti démocrate.

Si le favori dispose de moins de 1.991 délégués, un second tour sera organisé, au cours duquel tous les délégués pourront revenir sur leur choix et les super délégués pourront participer.

Ensuite, une majorité des 4.750 délégués sera nécessaire pour être le candidat démocrate qui affrontera le président républicain Donald Trump en novembre prochain.

Si un candidat obtient une large majorité de délégués avant la convention, soit plus de 2.378 délégués, les super délégués pourront alors voter dès le premier tour.

Version française Arthur Connan, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below