February 1, 2020 / 10:24 AM / 6 months ago

USA: Pas d'audition de témoins au procès Trump, vers un acquittement mercredi

WASHINGTON (Reuters) - Le Sénat a voté vendredi contre l’audition de témoins et la présentation de documents supplémentaires au procès en destitution de Donald Trump, ouvrant la voie à un acquittement quasi-certain du président républicain des Etats-Unis la semaine prochaine.

Le Sénat a voté vendredi contre l'audition de témoins et la présentation de documents supplémentaires au procès en destitution de Donald Trump, ouvrant la voie à un acquittement quasi-certain du président républicain des Etats-Unis la semaine prochaine. /Photo prise le 31 janvier 2020/REUTERS/Yuri Gripas

Le vote sur les actes d’accusation visant le locataire de la Maison blanche doit avoir lieu mercredi prochain à 16h00 (21h00 GMT), selon la résolution adoptée en ce sens, dans les lignes partisans, vendredi soir au Sénat.

Un peu plus tôt le Sénat, contrôlé par les républicains, a rejeté par 51 voix contre 49 la proposition de l’accusation démocrate de convoquer des témoins tels que l’ancien conseiller national à la sécurité, John Bolton, considéré au fait des échanges entre Donald Trump et son homologue ukrainien qui ont provoqué l’ouverture de la procédure de destitution.

Les démocrates accusent le président républicain d’avoir fait pression sur l’Ukraine afin qu’elle ouvre une enquête contre Joe Biden, possible rival de Trump à l’élection présidentielle de novembre prochain.

Ils ont fait de Donald Trump le troisième président des Etats-Unis à subir un procès en destitution au Sénat en votant en décembre dernier à la Chambre des représentants la mise en accusation du président républicain, pour abus de pouvoir et entrave au Congrès.

Donald Trump nie toute malversation et a qualifié la procédure de “tentative de putsch” des démocrates.

Un acquittement de Donald Trump apparaît l’issue inéluctable, les républicains étant majoritaires au Sénat, où une majorité qualifiée des deux tiers est nécessaire pour que la procédure de destitution aboutisse.

Depuis l’ouverture du procès il y a deux semaines, l’opposition démocrate tentait de convaincre au moins quatre sénateurs républicains d’approuver l’audition de témoins.

Seuls deux d’entre eux ont rompu vendredi les lignes partisanes pour soutenir cette démarche: Mitt Romney, qui fut candidat à la présidentielle de 2012, et Susan Collins.

DÉTAILS SUPPLÉMENTAIRES

“L’Amérique se souviendra malheureusement de ce jour où le Sénat n’a pas été à la hauteur de ses responsabilités, où le Sénat s’est détourné de la vérité et a accepté un procès factice”, a déclaré aux journalistes le chef de file de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer.

Le républicain Lindsey Graham a estimé que le procès devait prendre fin aussi vite que possible, pour mettre cette affaire “derrière eux”.

Selon le calendrier voté vendredi soir, la défense et l’accusation effectueront leur plaidoirie finale lundi en journée, après un week-end de relâche.

Entre la fin des plaidoiries et le vote ultime mercredi, les sénateurs auront l’opportunité de s’exprimer devant leurs pairs mais il ne s’agira pas formellement d’une session du procès. Mardi soir, Donald Trump prononcera devant le Congrès son discours sur l’état de l’Union.

Le vote sur l’éventuelle convocation de témoins s’est tenu alors que le New York Times a rapporté des détails d’un manuscrit écrit par John Bolton, dans lequel l’ancien conseiller de la Maison blanche contredit la version de Donald Trump dans cette “affaire ukrainienne”.

Selon le journal, Bolton écrit que Trump lui a demandé dès mai dernier de l’aider à faire pression sur l’Ukraine afin que celle-ci mène des enquêtes servant ses intérêts politiques.

Aux yeux des démocrates, ces informations de presse soulignaient la nécessité de convoquer John Bolton à témoigner sous serment.

Mais les républicains ont dit en avoir entendu assez. Certains d’entre eux ont dit ne pas penser que Donald Trump avait fait quelque chose de mal, tandis que les sénateurs Lamar Alexander et Rob Portman ont dénoncé les agissements du président mais estimé que cela ne justifiait pas une destitution.

avec Richard Cowan, Susan Heavey, Patricia Zengerle et Mohammad Zargham; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below