January 25, 2020 / 10:41 AM / 4 months ago

Irlande du Nord: Décès de Seamus Mallon, artisan de l'accord de paix de 1998

Seamus Mallon (photo), ancien vice-Premier ministre qui fut l'un des architectes de l'accord de paix de 1998 pour mettre fin aux "troubles" en Irlande du Nord, est mort vendredi à l'âge de 83 ans à son domicile à Armagh, a déclaré un porte-parole du Parti social-démocrate et travailliste (SDLP) auquel il appartenait. /Photo d'archives/REUTERS

BELFAST (Reuters) - Seamus Mallon, ancien vice-Premier ministre qui fut l’un des architectes de l’accord de paix de 1998 pour mettre fin aux “troubles” en Irlande du Nord, est mort vendredi à l’âge de 83 ans à son domicile à Armagh, a déclaré un porte-parole du Parti social-démocrate et travailliste (SDLP) auquel il appartenait.

Il fut une figure politique majeure en Irlande du Nord pendant les trois décennies de violences entre les catholiques, partisans d’une Irlande unifiée, et les protestants favorables au maintien de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni.

Mallon était vu comme un pacificateur qui avait conscience, selon ses propres mots, que les communautés d’Irlande du Nord pouvaient “vivre ensemble dans la générosité et la compassion ou continuer à mourir dans une discorde amère”.

L’ancien président américain Bill Clinton, dont le rôle fut central pour mettre fin au conflit qui a fait plus de 3.600 morts, a décrit Seamus Mallon comme un héros du processus de paix nord-irlandais et un homme profondément bon.

Il n’a “jamais dérogé à sa vision d’un avenir commun où les voisins de toutes confessions pouvaient vivre dans la dignité”, a dit Clinton dans un communiqué. “Les leçons de sa vie et le pouvoir de son exemple sont plus importants que jamais”, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar a salué l’engagement indéfectible de Seamus Mallon à l’égard du nationalisme constitutionnel alors que d’autres membres de sa communauté prônaient la violence. “Un pacificateur qui nous a mis sur le chemin de la réconciliation”, a-t-il dit.

Seamus Mallon avait qualifié l’accord du Vendredi-Saint signé en 1998 de “Sunningdale pour les élèves en difficulté”, en référence à l’accord de Sunningdale conclu 25 ans plus tôt censé instaurer un gouvernement de partage du pouvoir.

“Durant les jours les plus sombres du conflit, quand l’espoir manquait, Seamus représentait une soif courageuse de justice (...) L’Irlande a perdu l’un de ses plus grands champions de la justice, de l’équité et de la paix”, a déclaré le chef de file du SDLP, Colum Eastwood.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a salué la contribution extraordinaire de Seamus Mallon à la démocratie et la paix en Irlande du Nord.

Amanda Ferguson; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below