January 24, 2020 / 8:50 PM / 4 months ago

Trump, premier président américain à défiler contre l'avortement

Donald Trump est devenu vendredi le premier président américain à prendre part à la "March for Life", le défilé annuel des opposants à l'avortement, à Washington. /Photo prise le 24 janvier 2020/REUTERS/Leah Millis

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump est devenu vendredi le premier président américain à prendre part à la “March for Life”, le défilé annuel des opposants à l’avortement, à Washington.

“Les enfants à naître n’ont jamais eu de meilleur défenseur à la Maison Blanche”, a-t-il lancé aux milliers de manifestants “pro-life”, avant de dresser le bilan de sa politique en matière de lutte contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG) et de rappeler les nominations de juges conservateurs auxquelles il a procédées, notamment celle de Brett Kavanaugh et Neil Gorsuch à la Cour suprême.

La March for Life, qui a lieu chaque année depuis 1973, coïncide avec l’anniversaire de la reconnaissance, cette année-là, du droit à l’avortement. Pendant la campagne présidentielle, Donald Trump a promis de nommer des juges à même d’abroger ce droit constitutionnel.

Le président, qui briguera un second mandat le 3 novembre, a participé au défilé alors que son procès en destitution suivait son cours au Sénat. Sans aborder le sujet, il a violemment dénoncé les positions démocrates concernant l’IVG.

“Malheureusement, l’extrême gauche travaille activement à abroger les droits que Dieu nous a accordés, à fermer les organisations caritatives confessionnelles, à bannir les croyants de la place publique et à faire taire les Américains qui croient en la sainteté de la vie”, a-t-il déclaré, sous les applaudissements nourris des marcheurs, qui ont scandaient : “Quatre ans de plus !”

“Ils s’en prennent à moi parce que je me bats pour vous. Nous nous battons pour ceux qui n’ont pas de voix et nous gagnerons !”

“Les démocrates ont adopté les positions les plus radicales et les plus extrêmes jamais vues dans ce pays depuis des années et des décennies, on pourrait même dire depuis des siècles. Presque tous les plus éminents démocrates du Congrès soutiennent désormais l’avortement financé par les contribuables jusqu’au moment de la naissance”, a-t-il poursuivi.

Autrefois partisan du droit à l’IVG, Donald Trump a changé d’avis pour des raisons religieuses.

L’avortement reste l’un des thèmes les plus conflictuels aux Etats-Unis, mais 58% des Américains estiment qu’il devrait être autorisé dans la plupart des cas, selon un sondage Reuters-Ipsos de 2019.

Katanga Johnson, Diane Bartz, Lawrence Hurley et Jeff Mason à Washington, et Gabriella Borter à New York, version française Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below