January 18, 2020 / 5:55 PM / 4 months ago

Heurts avec des migrants à la frontière entre Guatemala et Mexique

TECUN UMAN, Guatemala (Reuters) - Des heurts ont brièvement éclaté samedi matin à la frontière entre le Guatemala et le Mexique, que tentait de franchir des centaines de migrants - Honduriens pour la plupart - repoussés par les forces de sécurité mexicaines.

Des heurts ont brièvement éclaté samedi matin à la frontière entre le Guatemala et le Mexique, que tentait de franchir des centaines de migrants - Honduriens pour la plupart - repoussés par les forces de sécurité mexicaines. /Photo prise le 18 janvier 2020/REUTERS/Jacob Garcia

Des dizaines de personnes entrées au Guatemala ces derniers jours en provenance du Honduras sont arrivées à la frontière mexicaine, mettant à l’épreuve la détermination de Mexico à contenir les flux de migrants, comme l’exigent les Etats-Unis.

Le président Donald Trump a menacé de nuire économiquement au Mexique et aux pays d’Amérique centrale s’ils laissaient des groupes de migrants atteindre la frontière américaine.

Selon les autorités guatémaltèques, environ 4.000 personnes sont arrivées dans le pays ces derniers jours, le flot le plus important depuis la signature par le Guatemala, le Honduras et le Salvador d’accords avec les États-Unis accentuant sur ces pays la pression en matière d’immigration.

Après avoir patienté sur un pont dans la ville frontalière guatémaltèque de Tecun Uman, certains candidats à l’immigration ont commencé à avancer avant d’être repoussés par les forces sécurité mexicaines, qui ont fermé le poste frontière.

Un témoin de Reuters a estimé entre 300 à 400 personnes le nombre de migrants présents du côté guatémaltèque de la frontière.

Quelques migrants ont réussi à franchir la porte, selon les médias locaux, mais les responsables mexicains semblaient mieux contrôler la situation que lors d’une précédente tentative de franchissement massif au même endroit, en octobre 2018.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a dit surveiller la situation et indiqué que des emplois étaient disponibles pour des migrants dans le sud du Mexique.

La ministre de l’Intérieur, Olga Sanchez, a déclaré pour sa part que les migrants ne se verraient pas octroyer de laissez-passer.

Environ 400 migrants entrés au Guatemala depuis mercredi ont été renvoyés dans leur pays d’origine, selon un communiqué du gouvernement guatémaltèque.

Roberto Ramirez à Tecun Uman et Sofia Menchu à Guatemala City, version française Elizabeth Pineau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below