January 15, 2020 / 3:10 PM / 10 days ago

Poutine ouvre un vaste chantier constitutionnel et désigne un inconnu au poste de Premier ministre

MOSCOU (Reuters) - Vladimir Poutine a lancé mercredi une profonde refonte des institutions russes et a proposé au poste de Premier ministre une personnalité peu connue de la scène politique, l’actuel directeur fédéral du fisc, Mikhaïl Michoustine, annonce le Kremlin.

Vladimir Poutine a lancé mercredi une profonde refonte des institutions russes et a proposé au poste de Premier ministre une personnalité peu connue de la scène politique, l'actuel directeur fédéral du fisc, Mikhaïl Michoustine (à gauche), annonce le Kremlin. /Photo d'archives/REUTERS/Sputnik/Alexey Nikolskiy

D’après l’agence de presse RIA, les députés se pencheront jeudi sur sa nomination. Michoustine, s’il est confirmé, succédera à Dmitri Medvedev, qui a annoncé dans la journée la démission totalement inattendue de son gouvernement lors d’une allocution télévisée prononcée en présence de Poutine.

Le départ du gouvernement Medvedev doit permettre au président russe de mettre en oeuvre la réforme de la Constitution qu’il a esquissée dans la matinée, avec notamment transfert au Parlement d’une partie des pouvoirs présidentiels, dont la nomination du Premier ministre.

Cette révision constitutionnelle, exposée lors de son discours annuel sur l’état de la nation, alimente les débats sur les intentions de Vladimir Poutine.

Selon les règles en vigueur, le dirigeant russe ne pourra pas de nouveau briguer la présidence au terme de son mandat actuel, en 2024.

Mais ses adversaires pensent qu’il n’a nullement l’intention de renoncer au pouvoir et qu’il pourrait être tenté d’élargir les prérogatives du Parlement et du Premier ministre avant d’endosser en 2024 les fonctions de chef du gouvernement, comme il le fit déjà lors de la parenthèse 2008-2012, quand Medvedev était formellement à la tête de l’Etat.

Agé de 67 ans, au pouvoir depuis 1999, Vladimir Poutine a annoncé qu’il n’entendait pas modifier le caractère présidentiel du régime russe. Mais il propose d’accroître les prérogatives du Parlement et du Premier ministre.

Cette révision, qui serait soumise à référendum, donnerait notamment à la Douma d’Etat, la chambre basse du Parlement, le pouvoir de nomination du Premier ministre et des titulaires d’autres fonctions importantes dans la hiérarchie étatique.

“Il s’agit de changements très sérieux de notre système politique”, a-t-il dit.

“Ils accentueraient le rôle et l’importance du parlement et des formations parlementaires, ainsi que l’indépendance et la responsabilité du Premier ministre”, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre devrait également soumettre la composition de son gouvernement à un vote de confiance des députés. “Le président serait alors obligé de les désigner. Le président n’aurait pas le droit de rejeter les candidats investis par le Parlement”, a précisé Poutine.

Maria Tsvetkova et Maria Kiselyova; version française Jean-Philippe Lefief, Nicolas Delame et Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below