January 12, 2020 / 11:33 AM / 3 months ago

Trump salue le courage des Iraniens, met en garde Téhéran

Le président américain Donald Trump a fait savoir samedi qu'il observait de près les manifestations anti-régime organisées en Iran après la reconnaissance par Téhéran de sa responsabilité dans l'accident de l'avion d'Ukraine Airlines, et a mis en garde contre tout "nouveau massacre de manifestants innocents". /Photo prise le 9 janvier 2020/REUTERS/Jonathan Ernst

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Donald Trump a fait savoir samedi qu’il observait de près les manifestations anti-régime organisées en Iran après la reconnaissance par Téhéran de sa responsabilité dans l’accident de l’avion d’Ukraine Airlines, et a mis en garde contre tout “nouveau massacre de manifestants innocents”.

“Au courageux peuple iranien qui souffre depuis longtemps : je suis avec vous depuis le début de ma présidence et mon administration continuera de l’être”, a écrit sur Twitter le locataire de la Maison blanche. “Nous suivons de près vos manifestations et votre courage nous inspire”.

“Le gouvernement iranien doit autoriser les organisations de défense des droits de l’homme à surveiller et rapporter des informations du terrain sur les manifestations en cours”, a-t-il ajouté. “Il ne peut pas y avoir un nouveau massacre de manifestants pacifiques ni de coupures d’internet. Le monde regarde”.

Selon l’agence semi-officielle iranienne Fars, un millier de manifestants, scandant des slogans anti-régime et déchirant des portraits du général iranien Qassem Soleimani tué le 3 janvier par une frappe américaine, se sont rassemblés jeudi soir à Téhéran.

Des vidéos diffusées sur Twitter montraient des manifestants réclamant la démission de l’ayatollah Ali Khamenei après la reconnaissance, un peu plus tôt dans la journée, par Téhéran de sa responsabilité dans l’accident de l’avion d’Ukraine Airlines qui s’est écrasé mercredi avec 176 personnes à bord.

Ennemi juré des Etats-Unis, l’Iran a été le théâtre fin 2019 d’un mouvement de contestation déclenché par une hausse surprise du prix de l’essence avant de se transformer en manifestations contre le régime.

Selon trois responsables du ministère iranien de l’Intérieur, la répression de ces manifestations par le régime aurait fait quelque 1.500 morts, un bilan supérieur aux chiffres avancés par les organisations de défense des droits de l’homme et les Etats-Unis et démenti par Téhéran.

Howard Schneider, version française Marine Pennetier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below