January 10, 2020 / 11:58 AM / 8 days ago

Elections générales à Taïwan samedi sur fond de tensions avec Pékin

Sur fond de tensions avec Pékin, Taïwan organise samedi des élections présidentielle et législatives qui prennent une dimension particulière à l'aune des manifestations pro-démocratie et hostiles à l'ingérence chinoise qui secouent Hong Kong depuis près de six mois. A la veille du scrutin, la présidente Tsai Ing-wen (au centre) a dramatisé l'enjeu des élections en estimant que le choix des électeurs se résumait à un vote pour ou contre la démocratie et la défense de la souveraineté de l'île. /Photo prise le 10 janvier 2020/REUTERS/Tyrone Siu

TAIPEI (Reuters) - Sur fond de tensions avec Pékin, Taïwan organise samedi des élections présidentielle et législatives qui prennent une dimension particulière à l’aune des manifestations pro-démocratie et hostiles à l’ingérence chinoise qui secouent Hong Kong depuis près de six mois.

A la veille du scrutin, la présidente Tsai Ing-wen, qui entretient depuis son arrivée au pouvoir des relations tendues avec la Chine, a dramatisé l’enjeu des élections en estimant que le choix des électeurs se résumait à un vote pour ou contre la démocratie et la défense de la souveraineté de l’île.

Voter pour Tsai Ing-wen et pour Enoch Wu, étoile montante du parti présidentiel (DPP, Parti démocrate progressiste), “c’est choisir la démocratie et la paix”, a assuré vendredi la dirigeante de 63 ans, qui brigue un second mandat, à des journalistes lors d’un meeting de campagne. “Cela montre notre détermination à défendre notre pays et notre souveraineté”.

La Chine considère Taïwan comme partie prenante de son territoire et n’a jamais caché qu’elle pourrait recourir à la force pour la ramener dans son giron si l’île prononçait formellement son indépendance.

Depuis 2016 et l’arrivée au pouvoir de Tsai Ing-wen, qui refuse de reconnaître le principe de l’unification avec la Chine, les tensions se sont accrues et la Chine a durci le ton, suspendant ses communications officielles et menant des manoeuvres militaires à proximité.

Le principal adversaire de la présidente est le candidat du KMT, principal parti d’opposition, Han Kuo-yu, qui est ouvertement favorable à une normalisation des relations avec la Chine, gage selon lui de sécurité et de prospérité pour Taïwan.

Dans les derniers sondages, ce dernier est devancé par la présidente sortante qui, selon les observateurs, pourrait bénéficier de la situation à Hong Kong qui a alimenté les sentiments anti-chinois sur l’île de 23 millions d’habitants.

Yimou Lee, version française Marine Pennetier, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below