January 8, 2020 / 12:40 PM / 7 months ago

Von der Leyen juge impossible un accord complet UE-GB d'ici fin 2020

LONDRES (Reuters) - Il ne sera pas possible de négocier d’ici la fin de l’année l’intégralité de la future relation entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne, a déclaré mercredi à Londres la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen.

Il ne sera pas possible de négocier d'ici la fin de l'année l'intégralité de la future relation entre l'Union européenne et la Grande-Bretagne, a déclaré mercredi à Londres la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen. /Photo prise le 8 janvier 2020/REUTERS/François Lenoir

Alors que Boris Johnson exclut toute prolongation au-delà du 31 décembre prochain de la période de transition pour la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, Ursula Von der Leyen estime que les deux parties auront à choisir les dossiers sur lesquels ils veulent se concentrer. Elle propose de commencer par les thèmes qui ne sont pas couverts par des accords internationaux.

La dirigeante allemande de l’exécutif européen s’exprimait devant la London School of Economics avant une entrevue à Downing Street avec le Premier ministre britannique, sa première depuis qu’elle a pris ses fonctions à la tête de la Commission le 1er décembre.

Du point de vue des Européens, a-t-elle dit, la priorité sera de préserver l’intégrité du marché unique et de l’union douanière.

“Il ne peut pas y avoir de compromis sur ce sujet”, a-t-elle dit.

Au terme d’un long feuilleton, le Royaume-Uni doit quitter l’Union européenne le 31 janvier prochain, conformément au résultat du référendum du 23 juin 2016.

S’ouvrira alors une période dite de transition durant laquelle les règles européennes continueront de s’appliquer au Royaume-Uni, le temps pour Bruxelles et Londres de s’accorder sur leur future relation, notamment commerciale mais portant aussi sur d’autres sujets de coopération comme la défense ou la sécurité.

PAS DE “SINGAPOUR-SUR-TAMISE”

En l’état, et si cette période de transition n’est pas prolongée, les relations commerciales entre les deux parties seront régies à compter du 1er janvier 2021 soit par les règles basiques de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), soit par les conditions d’un éventuel accord trouvé d’ici là.

Selon un communiqué diffusé par ses services, Boris Johnson va redire à Ursula von der Leyen que la Grande-Bretagne ne prolongera pas la période de transition post-Brexit au-delà de décembre 2020.

“Sans une extension de la période de transition au-delà de 2020, on ne peut pas espérer s’accorder sur tous les aspects de notre nouveau partenariat”, lui a répondu la présidente de la Commission. “Nous allons devoir établir des priorités.”

Elle a également précisé que le Royaume-Uni ne pourrait bénéficier de la libre circulation des capitaux, des biens et des services sans la quatrième liberté fondamentale de l’UE, la liberté de circulation des personnes.

De même, ainsi que le martèlent les Européens, l’accès privilégié au marché unique dépendra de l’équité concernant les normes environnementales et fiscales, le droit du travail et les politiques de subventions publiques.

“Plus il y aura de divergences, plus notre partenariat sera distant”, a-t-elle prévenu.

Bruxelles, qui redoute l’émergence d’un “Singapour-sur-la-Tamise”, résume sa position par un slogan: “zéro droit de douane, zéro quota mais aussi zéro dumping”.

William James et Marc Jones; version française Jean Terzian et Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below