January 7, 2020 / 6:44 PM / 5 months ago

Bagdad a bien reçu une lettre de l'US Army sur un retrait d'Irak

LE CAIRE (Reuters) - L’armée américaine a bien adressé au commandement militaire irakien une lettre au sujet d’un repositionnement de ses troupes dans la région, a déclaré mardi le Premier ministre Adel Abdoul Mahdi, même si le Pentagone assure que les Etats-Unis n’ont pas l’intention de quitter le pays.

L'armée américaine a adressé à Bagdad une lettre au sujet de son retrait d'Irak, a annoncé mardi le Premier ministre Adel Abdoul Mahdi (à gauche). Les versions arabe et anglaise ne sont toutefois pas identiques et des éclaircissements ont été demandés, a-t-il précisé. /Photo prise le 5 janvier 2020/REUTERS/Iraqi Prime Minister Media Office

Les versions arabe et anglaise du courrier ne sont toutefois pas identiques et des éclaircissements ont été demandés, a précisé le chef du gouvernement irakien.

Il y a deux jours, le parlement irakien a voté une résolution exigeant le retrait de toutes les forces étrangères d’Irak à la suite de la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué par un drone américain vendredi à l’aéroport de Bagdad.

Lundi, plusieurs médias dont l’agence Reuter ont annoncé le départ imminent d’Irak des forces de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique, mais l’information a été démentie par le secrétaire américain à la Défense Mark Esper.

Le chef du Pentagone a assuré que les Etats-Unis n’avaient pas l’intention de quitter l’Irak, où leur contingent dépasse les 5.000 hommes.

Selon le chef d’état-major interarmes américain, le général Mark Milley, la lettre sur laquelle s’appuyaient les médias pour annoncer le départ n’était qu’un brouillon mal rédigé destiné au départ à informer Bagdad d’une recrudescence des mouvements de troupes.

“C’est mal formulé. Il laisse croire à un retrait. Ce n’est pas le cas”, a-t-il déclaré à un groupe de journalistes.

“Monsieur, par respect pour la souveraineté de la République d’Irak et conformément à la demande du parlement irakien et du Premier ministre, la CJTF-OIR va repositionner des forces au cours des prochains jours et des prochaines semaines pour assurer la poursuite de sa mission”, écrit dans ce courrier le général américain William H. Seely III, commandant de la CJTF-OIR (Combined Joint Task Force – Operation Inherent Resolve).

“Nous respectons votre décision souveraine d’ordonner notre départ”, ajoute-t-il dans cette lettre dont l’authenticité a été confirmée à Reuters par une source militaire irakienne.

Adel Abdoul Mahdi a déclaré que s’il s’agissait d’un brouillon, Washington devrait envoyer une nouvelle lettre pour clarifier la situation.

L’Otan a annoncé mardi qu’elle redéployait une partie de ses formateurs présents en Irak “sur des sites en Irak et hors d’Irak”.

Le Canada a déclaré qu’une partie de ses 500 militaires basés en Irak seraient transférés provisoirement au Koweït pour des raisons de sécurité.

La France a fait savoir de son côté qu’elle n’avait pas l’intention pour le moment de retirer ses 160 soldats déployés dans le pays.

Ahmed Rasheed, version française Jean-Philippe Lefief et Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below