December 23, 2019 / 6:29 AM / 5 months ago

Pas de trêve de Noël pour les manifestants hongkongais

Hong Kong se prépare à de nouvelles manifestations de grande ampleur pendant la période des fêtes de fin d'année, avec plusieurs rassemblements prévus cette semaine à travers la ville, plus de six mois après le début du mouvement de contestation. /Photo prise le 22 décembre 2019/REUTERS/Lucy Nicholson

HONG KONG (Reuters) - Hong Kong se prépare à de nouvelles manifestations de grande ampleur pendant la période des fêtes de fin d’année, avec plusieurs rassemblements prévus cette semaine à travers la ville, plus de six mois après le début du mouvement de contestation.

Les manifestants ont prévu de se rassembler cette semaine dans cinq centres commerciaux la veille de Noël. Un autre rassemblement sera organisé près du port de la ville, dans le quartier animé de Tsim Sha Tsui où un compte à rebours sera lancé avant la fête de la Nativité.

Dimanche, près d’un millier de Hongkongais se sont réunis pour soutenir les Ouïghours, une minorité chinoise victime, selon plusieurs ONG, d’une violente répression menée par le pouvoir central.

Les autorités ont autorisé ce rassemblement qui a toutefois été émaillé de violences provoquées, selon la police, par des attaques subies par des membres des forces de l’ordre.

Le mouvement prodémocratique est entré dans son septième mois mais l’intensité des manifestations est désormais bien moindre que ce qu’elle fut il y a quelques semaines encore.

Depuis le mois de juin, plus de 6.000 personnes ont été arrêtées par la police, dont 52 interpellées le week-end dernier.

L’ancienne colonie britannique, rétrocédée à la Chine en 1997, est le théâtre d’un vaste mouvement de contestation né du rejet d’un projet de loi facilitant l’extradition vers la Chine continentale - retiré depuis - qui s’est élargi pour demander notamment le suffrage universel direct.

Une partie des Hongkongais redoutent de voir la Chine raffermir son influence et saper les libertés garanties par le statut spécial de la ville en vertu du principe “un pays, deux systèmes”.

Pékin dément toute ingérence dans les affaires de Hong Kong, condamne les violences survenues durant les six mois de contestation et accuse des gouvernements étrangers, notamment les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, de nourrir l’agitation.

Farah Master, version française Arthur Connan et Nicolas Delame, édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below