December 19, 2019 / 9:12 AM / 7 months ago

L'ex-ministre de l'Education Diab nommé Premier ministre au Liban

L'ancien ministre libanais de l'Education, Hassan Diab, avec Valerie Trierweiler dans une école à Sin-el-Fil, en Beyrouth. Le président libanais Michel Aoun a nommé jeudi Diab comme Premier ministre à l'issue d'une journée de consultations parlementaires sur le nom du successeur de Saad Hariri. /Photo d'archives/REUTERS/Hasan Shaaban

BEYROUTH (Reuters) - Le président libanais Michel Aoun a nommé jeudi comme Premier ministre l’ancien ministre de l’Education Hassan Diab à l’issue d’une journée de consultations parlementaires sur le nom du successeur de Saad Hariri, qui a démissionné fin octobre sous la pression de la rue.

Dans la matinée, Hassan Diab, un ingénieur peu connu du grand public qui devra s’atteler à la résolution de la crise politique et économique aiguë que traverse le pays depuis des semaines, avait reçu le soutien du puissant mouvement chiite Hezbollah et de ses alliés d’Amal et du Courant patriotique libre (CPL).

A eux trois, ces mouvements disposent de plus de 70 sièges au Parlement, qui compte 128 élus.

Cette nomination met fin à des semaines de tergiversations sur le profil du successeur à Saad Hariri qui a démissionné le 29 octobre face aux vastes manifestations contre l’élite politique au Liban.

Le nom de l’ancien Premier ministre avait temporairement ressurgi comme potentiel candidat après le retrait de la candidature de l’homme d’affaires Samir Katib, il y a onze jours, mais Saad Hariri a finalement fait savoir mercredi soir qu’il renonçait à reprendre les rênes du gouvernement.

Le Groupe international de soutien au Liban, qui s’est réuni le 11 décembre à Paris, a réclamé la formation rapide d’un gouvernement à même d’entreprendre les réformes nécessaires à l’obtention d’une aide financière internationale.

Le Liban, où plus du quart de la population vit sous le seuil de pauvreté et qui affiche une dette publique représentant 150% de son PIB, traverse sa pire crise économique depuis la guerre civile (1975-1990) et la situation s’est encore dégradée avec le mouvement de contestation entamé mi-octobre contre l’élite politique et la corruption.

Ellen Francis et Laila Bassam, version française Jean-Stéphane Brosse et Marine Pennetier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below