December 12, 2019 / 6:00 AM / 7 months ago

A l'Onu, les Etats-Unis disent être prêts à être flexibles avec Pyongyang

Les Etats-Unis sont prêts à "prendre des mesures concrètes" vers un accord destiné à pousser la Corée du Nord à abandonner ses programmes nucléaire et balistique, mais le Conseil de sécurité doit être disposé à répondre à toute provocation de Pyongyang, a dit mercredi l'émissaire américaine auprès de l'Onu Kelly Craft (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Kevin Lamarque

NATIONS UNIES (Reuters) - Les Etats-Unis sont prêts à “prendre des mesures concrètes” vers un accord destiné à pousser la Corée du Nord à abandonner ses programmes nucléaire et balistique, mais le Conseil de sécurité doit être disposé à répondre à toute provocation de Pyongyang, a dit mercredi l’émissaire américaine auprès de l’Onu.

Les quinze membres du Conseil de Sécurité se réunissaient mercredi à la demande des Etats-Unis, sur fond d’inquiétudes de la communauté internationale concernant une possible reprise par la Corée du Nord de ses activités nucléaire et balistique.

Pyongyang a gelé ses essais nucléaires et ses tirs de missiles à longue portée depuis 2017 dans le cadre de l’ouverture d’un dialogue avec Washington, mais les négociations sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne sont tombées dans l’impasse.

“Nous restons prêts à prendre des mesures en parallèle, et à prendre simultanément des mesures concrètes vers un accord. Nous sommes disposés à être flexibles dans notre approche de la question. Nous reconnaissons la nécessité d’un accord équilibré répondant aux préoccupations de toutes les parties”, a déclaré l’ambassadrice américaine aux Nations unies.

Le Conseil de sécurité doit être prêt à “agir en conséquence” si la Corée du Nord décide, comme elle l’a récemment laissé entendre, de reprendre ses “sérieuses provocations”, a ajouté Kelly Craft.

Alliées de Pyongyang, la Chine et la Russie - qui disposent d’un pouvoir de veto au Conseil de sécurité - estiment de longue date que le Conseil de sécurité doit alléger les sanctions visant la Corée du Nord du fait de la promesse de Kim Jong-un d’oeuvrer à la dénucléarisation.

L’ambassadeur français auprès de l’Onu, Nicolas de Rivière, a déclaré que la situation actuelle ne justifiait “en rien” la levée des sanctions ou leur application moins stricte.

Michelle Nichols; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below