December 1, 2019 / 6:10 PM / 8 days ago

Irak: Le Parlement approuve la démission du Premier ministre

BAGDAD (Reuters) - La Parlement irakien a voté en faveur de la démission du Premier ministre Adel Abdoul Mahdi dimanche, après deux mois d’une contestation aux contours inédits dont le bilan dépasse les 400 morts.

La Parlement irakien a voté en faveur de la démission du Premier ministre Adel Abdoul Mahdi dimanche, après deux mois d'une contestation aux contours inédits dont le bilan dépasse les 400 morts. /Photo prise le 23 octobre 2019/REUTERS/Khalid al-Mousily

Le Premier ministre irakien a annoncé vendredi qu’il allait présenter sa démission au Parlement, lequel devait officiellement lui retirer son soutien pour qu’elle devienne officielle. Le gouvernement avait déjà approuvé son départ samedi.

“Le Parlement irakien demandera au président de la République de nommer un nouveau Premier ministre”, peut-on lire dans une déclaration officielle du Parlement.

Les députés ont précisé que le gouvernement d’Abdoul Mahdi, le Premier ministre compris, resterait en poste jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement soit choisi.

Les forces de sécurité irakiennes ont tué près de 400 manifestants depuis le début du mouvement de protestation, pour la plupart des jeunes non armés. Plus d’une douzaine de policiers sont aussi décédés dans les heurts.

La démission du Premier ministre ne devrait pas mettre fin à la contestation, les manifestants réclamant une refonte complète du système politique actuel, accusé d’être miné par la corruption et de garder sa population dans la pauvreté.

Ils accusent les élites irakiennes de servir les intérêts de puissances étrangères, en particulier l’Iran, alors que le pays est frappé par un chômage de masse.

Des manifestants ont incendié dimanche le consulat iranien à Najaf, dans le sud de l’Irak, pour la deuxième fois en une semaine, selon une source policière et une source civile.

Le consulat avait été incendié une première fois mercredi. Le personnel avait quitté les lieux peu avant que les manifestants ne parviennent à y pénétrer et aucune victime n’avait été rapportée, selon les services de police.

Les forces de police ont tué un manifestant dimanche et blessé neuf autres près d’un pont dans la capitale, selon une source policière et médicale. A Nassiriya, deux personnes sont décédées de blessures infligées dans de précédents heurts.

Ahmed Rasheed et Hesham Abdul Khalek, Version française Caroline Pailliez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below