November 30, 2019 / 10:48 AM / 13 days ago

Manifestations à Hong Kong: des citoyens du Bélize et de Taïwan arrêtés

Photo prise lors d'une manifestation près du complexe du gouvernement central à Hong Kong en septembre dernier. La Chine a fait arrêter un ressortissant du Bélize qui aurait supposément comploté avec des personnes aux Etats-Unis dans le but d'interférer dans les affaires de Hong Kong, en proie à un vague mouvement de contestation de la part de sa population pour réclamer plus de démocratie, a rapporté samedi le journal officiel du Parti communiste de Guangdond. /Photo prise le 15 septembre 2019/REUTERS/Jorge Silva

PARIS (Reuters) - La Chine a fait arrêter un ressortissant du Bélize qui aurait supposément comploté avec des personnes aux Etats-Unis dans le but d’interférer dans les affaires de Hong Kong, en proie à un vague mouvement de contestation de la part de sa population pour réclamer plus de démocratie, a rapporté samedi le journal officiel du Parti communiste de Guangdond.

Lee Henley Hu Xiang, un homme d’affaires du Bélize qui vit en Chine, aurait financé aux Etats-Unis des “forces hostiles” au gouvernement afin de nuire à la sécurité nationale du pays, et a soutenu des activités qui ont mené au chaos à Hong Kong, a rapporté le quotidien, citant les autorités locales.

Il a été arrêté le 26 novembre à Guangzhou, dans le sud de la Chine, précise le journal. Les autorités locales n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter.

Le quotidien a par ailleurs confirmé l’arrestation le 31 octobre du ressortissant taïwanais Lee Meng-Chu près de la ville de Shenzhen pour vol supposé et divulgation de secrets d’Etat à des forces étrangères, après un voyage à Hong Kong visant à soutenir le mouvement “anti-Chine”.

Cet homme, conseiller pour une petite ville de Taïwan, a disparu le 19 août, après son voyage à Shenzhen. Il avait distribué des photos des manifestations de Hong Kong et des rassemblements des forces de police chinoises à la frontière avant sa disparition, selon Central News Agency, la principale agence de presse à Taïwan.

Il fait face à des accusations de “participation à des actes criminels qui menacent la sécurité du pays”, avait dit en septembre un porte-parole du Bureau des affaires taïwanaises, l’agence administrative découlant du Conseil d’Etat de la République populaire de Chine.

Hong Kong est secouée depuis plus de cinq mois par un mouvement de contestation dénonçant l’influence exercée par la Chine sur les affaires du territoire et réclamant le respect de principes démocratiques.

La ville se préparait à un nouveau week-end de manifestations après une semaine relativement calme.

Yamen Chen, Ben Blanchard et Keith Zhai, version française Caroline Pailliez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below