November 29, 2019 / 5:40 AM / 11 days ago

Hong Kong se prépare à un nouveau week-end de manifestations

Hong Kong se prépare à un nouveau week-end de manifestations après une semaine relativement calme, tandis que la police a annoncé qu'elle quitterait vendredi le campus universitaire de l'université Polytechnique, théâtre des affrontements les plus violents entre manifestants et forces de l'ordre depuis le début du mouvement de contestation en juin dernier. /Photo prise le 28 novembre 2019/REUTERS/Thomas Peter

HONG KONG (Reuters) - Hong Kong se prépare à un nouveau week-end de manifestations après une semaine relativement calme, tandis que la police a annoncé qu’elle quitterait vendredi le campus universitaire de l’université Polytechnique, théâtre des affrontements les plus violents entre manifestants et forces de l’ordre depuis le début du mouvement de contestation en juin dernier.

Les manifestations week-end débuteront vendredi pour durer tout le week-end et devraient se prolonger jusqu’à la semaine prochaine. Le rassemblement du 8 décembre prochain aura valeur de test le Front civil des droits de l’homme, qui organise les manifestations depuis plus de cinq mois.

Le centre financier asiatique a connu une semaine relativement calme après les élections locales de dimanche qui ont donné lieu à une victoire historique des candidats pro-démocratie.

Des centaines de policiers sont entrés jeudi sur le campus dévasté de l’université Polytechnique pour réunir des preuves, retirer les objets dangereux, notamment des milliers de cocktails molotov, des flèches et des produits chimiques éparpillés autour du site.

Les investigations seront terminées vendredi, a annoncé un responsable de la police, ajoutant que les forces de l’ordre quitteraient ensuite l’enceinte de l’université afin de permettre aux personnes d’entrer et sortir librement du campus.

L’université Polytechnique, située sur la péninsule de Kowloon, est devenue l’un des points névralgiques de la contestation depuis la mi-novembre. Environ 1.100 personnes ont été arrêtées la semaine dernière.

Hong Kong est secouée depuis plus de cinq mois par un mouvement de contestation dénonçant l’influence exercée par la Chine sur les affaires du territoire et réclamant le respect de principes démocratiques.

Farah Master, version française Arthur Connan

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below