November 27, 2019 / 9:51 AM / 13 days ago

La Commission Von der Leyen se soumet au vote des députés européens

STRASBOURG (Reuters) - Ursula von der Leyen, qui présentait mercredi au Parlement européen le programme de son collège des commissaires européens, a déclaré que le combat contre le changement climatique était un défi “existentiel” pour l’humanité.

Ursula von der Leyen, qui présentait mercredi au Parlement européen le programme de son collège des commissaires européens, a déclaré que le combat contre le changement climatique était un défi "existentiel" pour l'humanité. /Photo prise le 27 novembre 2019/REUTERS/Vincent Kessler

Dans son discours prononcé avant le vote de confirmation de sa Commission par les eurodéputés, la conservatrice allemande a ajouté qu’elle garantirait suffisamment de ressources budgétaires pour aider les Etats membres à s’adapter aux mutations nécessaires, notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d’énergies fossiles.

“Nous n’avons plus un instant à perdre dans le combat contre le changement climatique”, a-t-elle dit, indiquant que l’UE serait en 2050 le premier continent à avoir atteint la “neutralité carbone”.

Mais la transition vers une “neutralité climatique”, a-t-elle poursuivi, devra être conduite d’une “manière soutenable”, condition nécessaire, a-t-elle souligné, pour obtenir l’adhésion des populations, des régions et des Etats qui dépendent encore largement du charbon.

“Il faut que ce soit inclusif, sinon, ça n’aura pas lieu”, a-t-elle dit.

Dans un message adressé à la Pologne et à la Hongrie, en conflit avec Bruxelles sur le respect des normes démocratiques, elle a déclaré qu’elle ne transigerait pas avec l’état de droit.

Sur la question des règles de convergence budgétaire, elle a estimé que les Etats de l’UE devaient mettre à profit “la souplesse autorisée par le pacte de stabilité et de croissance pour donner le temps et l’espace nécessaire pour que nos économies se développent”.

Von der Leyen a été désignée par les chefs d’Etat et de gouvernement européens pour succéder à Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne pour les cinq années à venir.

Le choix d’Ursula von der Leyen a été confirmé de justesse en juillet dernier, par 383 voix contre 327. Elle devait obtenir la majorité absolue de l’ensemble des élus européens, soit 374 voix.

Le vote de confirmation de ce mercredi, prévu vers 13h00 (12h00 GMT), est organisé à la majorité simple.

Âgée de 61 ans, l’ancienne ministre allemande de la Défense et proche d’Angela Merkel est la première femme à avoir été élue à la présidence de la Commission européenne.

Le nouveau collège des commissaires aurait dû prendre ses fonctions le 1er novembre, mais le rejet au Parlement européen de trois commissaires désignés par les Etats membres, dont la Française Sylvie Goulard, a retardé le processus.

En fonction de l’issue du vote de mercredi, il pourra prendre ses fonctions le 1er décembre.

version française Henri-Pierre André, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below