November 26, 2019 / 6:07 PM / 11 days ago

Les révélations sur le Xinjiang confortent l'avis des USA sur Pékin

Des documents récemment publiés dans les médias confirment que la Chine commet des atteintes "très significatives" aux droits de l'homme contre les musulmans ouïghours et d'autres minorités en Chine, a déclaré mardi le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo (en photo). /Photo prise le 18 novembre 2019/REUTERS/Yara Nardi

WASHINGTON (Reuters) - Des documents récemment publiés dans les médias confirment que la Chine commet des atteintes “très significatives” aux droits de l’homme contre les musulmans ouïghours et d’autres minorités en Chine, a déclaré mardi le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo.

Ces “China Cables”, révélés par un consortium de 17 médias, ont mis en lumière des directives secrètes du gouvernement chinois qui décrivent la répression systématique organisée dans des camps de rééducation idéologiques au Xinjiang, dans l’ouest de la Chine, et la “surveillance totale et permanente” de la population.

“Ces articles sont en cohérence avec une masse écrasante et croissante de preuves selon lesquelles le Parti communiste chinois commet des violations et des atteintes aux droits de l’homme contre des individus placés en détention massive”, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

“Ils montrent que ce n’est pas aléatoire; c’est intentionnel et c’est en cours”, a-t-il ajouté.

Les documents révélés par le Consortium des journalistes d’investigation (ICIJ), auquel participent notamment Le Monde, la BBC, le Guardian, la Süddeutsche Zeitung et El Pais, font suite à d’autres documents secrets publiés le 16 novembre par le New York Times sur les détails de la répression à l’oeuvre contre les Ouïghours et d’autres communautés musulmanes de la région.

Des experts des Nations unies et des militants estiment qu’un million au moins d’Ouïghours et membres d’autres communautés pour l’essentiel musulmanes sont détenus dans des camps de rééducation au Xinjiang.

Pékin dément tout mauvais traitement au Xinjiang et présente son programme comme un support de formation et d’éducation dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme et le séparatisme islamistes.

Les autorités chinoises ont qualifié de “calomnie” les dernières révélations dans les médias.

David Brunnstrom, Humeyra Pamuk et Daphne Psaledakis; version française Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below